Skip navigation

Les trois mythes les plus tenaces sur la chiropratique

  • Share Page:
  • facebook
  • twitter

iStock_000069019395_FullBon nombre de Canadiens se posent encore des questions sur le rôle des chiropraticiens au sein d’une équipe de soins et sur les bienfaits du traitement chiropratique pour la santé. Pour découvrir l’aide que peut vous apporter la chiropratique, consultez un chiropraticien  de votre région. Il dissipera également certains mythes sur la profession.

Voici d’ailleurs l’explication de trois des mythes les plus tenaces sur le traitement chiropratique :

1. Si vous commencez à voir un chiropraticien, vous devez continuer sans arrêt

Faux. Lorsque vous consultez en chiropratique, le praticien ou la praticienne procède à une évaluation, qui comprend vos antécédents et un examen physique, afin de déterminer la cause de votre douleur ou dysfonctionnement. À la lumière de ces observations, il ou elle pose un diagnostic et élabore un plan de traitement qui tient compte de vos besoins et objectifs. Ce plan de traitement recommandé comporte un nombre initial de consultations qui permettent de voir si vous répondez bien au traitement et d’effectuer des réévaluations périodiques. Selon le patient et le problème, la durée du traitement recommandé varie. Mais, ultimement, c’est vous qui décidez de poursuivre ou pas. En tant que patient, si vous avez des questions ou des préoccupations sur le traitement conseillé, vous ne devez pas hésiter à les aborder avec votre chiropraticien. Le plan de traitement doit être le fruit d’une décision partagée entre le patient et le praticien.

CHIROPRACTIC-1fr2. Les chiropraticiens ne sont pas de « vrais » docteurs

Tout comme les médecins, les optométristes et les dentistes, les chiropraticiens sont membres d’une profession réglementée dans les dix provinces et sont autorisés à porter le titre de « docteur » aux termes d’un programme de formation rigoureux de docteur en chiropratique. Les professionnels agréés comme « docteur » ont suivi une formation exhaustive dans leur domaine d’expertise qui les autorise notamment à poser un diagnostic.

3. L’ajustement est douloureux

En général, un ajustement ou une manipulation articulaire ne provoque pas de douleur. En fait, de nombreux patients font état d’un soulagement immédiat. Certains patients peuvent être nerveux en raison du « craquement » ou du petit bruit sec qui se produit parfois durant un ajustement. Il semble que ce son soit le résultat du relâchement d’une bulle de gaz de l’articulation.

Plus vous en saurez sur la chiropratique, plus vous serez en mesure de décider si cette forme de traitement vous convient et d’y accéder. Pour plus d’information, consultez un chiropraticien ou une chiropraticienne afin de discuter des bienfaits que la chiropratique pourrait vous apporter. Et pour en savoir plus sur le déroulement d’un premier traitement chiropratique, regardez nos vidéos en ligne.

retour