Skip navigation

Les chiropraticiens canadiens : Hautement qualifiés et toujours à la recherche de solutions

Author: CCA Staff Team Date: Aug 28, 2014 Blogue
  • Share Page:
  • facebook
  • twitter
Quelle formation faut-il pour exercer la chiropratique ?

Les chiropraticiens proviennent d’horizons variés : kinésiologie, santé publique, biologie et autres. Leurs motivations à poursuivre leur formation sont également multiples, qu’il s’agisse d’un désir d’aider les gens ou d’une fascination profonde pour l’anatomie humaine.

Le diplôme de docteur en chiropratique (DC) exige de quatre à cinq années d’études supplémentaires (selon l’établissement), qui comprennent en moyenne 4 200 heures de formation dans des disciplines aussi variées que l’anatomie, la biochimie, l’orthopédie, la nutrition, la santé des femmes et le diagnostic. Par la suite, pour conserver leur droit d’exercice, les chiropraticiens doivent effectuer tous les ans de 20 à 40 heures de formation continue reconnue par les organismes de réglementation.

Voilà en bref le portrait de votre prestataire de soins de santé vertébraux de première ligne.

CMCC-Technique-357

Notre profession compte aussi des DC chercheurs et cliniciens, titulaires d’un doctorat. La volonté d’explorer en profondeur le fonctionnement de la colonne incite quelques-uns de nos praticiens en santé vertébrale de première ligne à chercher des réponses aux questions de nature musculosquelettique qui nous interpellent depuis si longtemps.

Les nombreuses années consacrées à l’obtention d’un doctorat constituent son lot de sacrifices, mais aussi de gratification. Les connaissances qui en découlent sont intégrées à de nombreux programmes universitaires canadiens, dans les facultés de médecine, de physiothérapie, de réadaptation, de kinésiologie et de santé publique. Certaines chaires de recherche, lauréates de bourses, explorent des domaines de recherche fondamentale comme la biologie moléculaire et cellulaire afin de mieux comprendre les problèmes vertébraux.

Dans le but de freiner ces problèmes qui atteignent des niveaux épidémiques à l’échelle mondiale, les chiropraticiens sont intégrés aux équipes de soins de santé d’hôpitaux et de cliniques, et les chercheurs en chiropratique contribuent aux connaissances actuelles sur les affections vertébrales. Suivez les avancées des projets de recherche en cours grâce à la Fondation canadienne pour la recherche en chiropratique.

back to top