Skip navigation

À partir de quand l’écran nuit-il au développement de votre enfant ?

  • Share Page:
  • facebook
  • twitter

De nos jours, même les enfants ont des tablettes et des téléphones intelligents auxquels ils consacrent de plus en plus de temps. Le problème de la surutilisation des écrans ne concerne pas seulement les adultes qui travaillent à un bureau. La sédentarité liée au temps d’écran affecte aussi les enfants.

Le nombre d’heures quotidiennes à partir duquel l’utilisation de l’écran nuit à la santé n’est pas très élevé. Selon la Société canadienne de physiologie de l’exercice, les enfants de 5 à 11 ans ne devraient pas passer plus de deux heures par jour devant un écran. Pour les 2 à 4 ans, la limite est de moins d’une heure. Dans le cas des bébés et des tout-petits, c’est encore moins : la Société canadienne de physiologie de l’exercice recommande en effet d’éviter complètement les écrans.1

Avec l’âge, les personnes qui passent trop de temps devant un écran risquent notamment deux conséquences physiques : la prise de poids2,3 et les malaises et douleurs4. Toutefois, les conséquences chez les enfants sont d’une tout autre nature : ralentissement du développement cognitif et langagier, baisse des résultats scolaires et incidence négative sur la mémoire à court terme et les aptitudes sociales.5

Pour sensibiliser la population aux risques liés au temps d’écran chez les enfants, l’organisme américain Campaign for a Commercial-Free Childhood a lancé à l’échelle internationale la Semaine sans écran.6 Durant la Semaine sans écran, les familles, les écoles et les collectivités de partout dans le monde sont invitées à remplacer les divertissements à l’écran par des activités physiques et d’autres activités récréatives, comme la lecture d’un livre, l’écriture et les loisirs artistiques.6

Alors, cette semaine, sautez sur un vélo, ouvrez un livre ou allez marcher dans un parc avec vos enfants, vos étudiants ou un groupe. Pour trouver des idées d’activités qui plaisent aux enfants, lisez nos billets 8 façons de faire bouger les enfants et Le mouvement pour promouvoir la santé cardiaque des jeunes. Vous les motiverez encore plus en bougeant avec eux : voici 9 conseils pour bouger cette semaine.

Pour obtenir des conseils sur les activités qui vous conviennent, consultez votre chiropraticien ou chiropraticienne de famille.

 

Références

  1. Preschooler focus: Physical activity and screen time. Child Health & Exercise Program. McMaster University. 2012; 5: 1-2. https://fhs.mcmaster.ca/chemp/documents/PreschoolerFocusIssue5ScreenTime-updatedSECURED.pdf. Accessed April 27, 2017.
  2. Mark AE, Janssen I. Relationship between screen time and metabolic syndrome in adolescents. J Public Health (Oxf). 2008; 30(2): 153-60. doi: 1093/pubmed/fdn022.
  3. Banks E, Jorm L, Rogers K, Clements M, Bauman A. Screen-time, obesity, ageing and disability: findings from 91 266 participants in the 45 and Up Study. Public Health Nutrition. 2010; 14(1):34-43. doi: 1017/s1368980010000674.
  4. Kim H-J, Kim J-S. The relationship between smartphone use and subjective musculoskeletal symptoms and university students. J Phys Ther Sci. 2015; 27(3): 575-9. doi: 1589/jpts.27.575.
  5. Duch H, Fisher EM, Ensari I, Harrington A. Screen time use in children under 3 years old: A systematic review of correlates. Int J Behav Nutr Phys Act. 2013; 10: 102. doi: 1186/1479-5868-10-102.
  6. Screen-Free Week! Web site. http://www.screenfree.org/basics/ Accessed April 27, 2017.
back to top