Skip navigation

Anciens combattants | Regard sur le polytraumatisme

Auteur: CCA Staff Team Date: Nov 9, 2016 Blogue, L'expertise chiropratique, Le vieillissement en santé, Soins de santé
  • Share Page:
  • facebook
  • twitter

istock_4523901_webUn vétéran des Forces armées canadiennes de 73 ans a consulté en chiropratique pour des douleurs lombaires et des douleurs chroniques au genou et à la hanche gauche, ainsi qu’à l’épaule droite. La cause : de longues heures passées dans un hélicoptère militaire.

Des histoires de problèmes musculosquelettiques comme celle-ci sont monnaie courante parmi le personnel militaire. On estime que les douleurs lombaires sont deux fois plus fréquentes dans les Forces canadiennes qu’au sein de l’ensemble de la population.1 De nombreux problèmes musculosquelettiques découlent des risques inhérents au service dans les Forces, notamment les longues heures en position assise, avec tout l’équipement et soumis aux vibrations d’un hélicoptère.

Le patient dont nous parlions plus tôt a vu sa vie transformée après sa blessure : marcher, prendre les escaliers, soulever des objets de la main droite était devenu difficile en raison de la douleur. Depuis dix ans, il ne pouvait même plus s’adonner à son passe-temps favori, le travail du bois.

Grâce aux avancées dans le matériel de protection, plus de militaires survivent à des blessures graves qu’auparavant. Par contre, ils peuvent souffrir d’une combinaison interreliée de lésions graves et de traumatismes, que l’on désigne sous le nom de polytraumatisme.2

Le polytraumatisme se caractérise par de multiples blessures de nature physique, cognitive, psychologique ou psychosociale. Il s’agit de blessures profondes – lésions à la tête ou brûlures – qui entraînent souvent des incapacités et des douleurs chroniques. Les patients qui en souffrent nécessitent une prise en charge par toute une équipe de professionnels de la santé qui travaillent en collaboration : médecins, ergothérapeutes, physiothérapeutes, psychologues et chiropraticiens.2

Aux États-Unis, il existe des cliniques de polytraumatisme qui traitent spécifiquement les cas complexes que constituent les patients polytraumatisés par des blessures au combat. Ces cliniques comprennent des chiropraticiens.2

La plupart de ces patients polytraumatisés dirigés vers des chiropraticiens présentent comme problèmes secondaires des douleurs cervicales et dorsales.2 Certains ont subi une amputation. Or, les douleurs de nature musculosquelettiques peuvent nuire au processus de rétablissement des anciens combattants. Ils peuvent avoir besoin d’assistance et de conseils pour modifier leur position de sommeil, utiliser un fauteuil roulant, s’adonner à des activités sportives, s’adapter à un membre prothétique ou autre.

L’histoire de notre ancien combattant du début a eu une issue heureuse : après huit traitements chiropratiques, son état s’est amélioré au point de lui permettre de faire des promenades d’une demi-heure avec sa femme et de recommencer à travailler le bois. Il a constaté une amélioration au niveau de la colonne et des muscles, en plus de son attitude face à la vie.

En hommage à ces militaires qui ont servi ou continuent de servir, qui ont été blessés ou ont perdu la vie dans le cadre de leurs fonctions, nous vous invitons en ce jour du Souvenir à porter le coquelicot et à faire un don à votre direction locale de la Légion royale canadienne.

 

Références

  1. Rowe P, Hébert l. The impact of musculoskeletal conditions on the Armed Forces. Shaping the Future: Military and Veterans Health Research. Aiken A, Bélanger S, eds. 2010.
  2. Goldberg KF, Green B, Moore J, et al. Integrated musculoskeletal rehabilitation care at comprehensive combat and complex casualty care program. J Manipulative Physiol Ther. 2009; 32(9): 781-91. doi: 10.1016/j.jmpt.2009.10.010.
retour