Skip navigation

Au volant, attention à la posture !

Auteur: CCA Staff Team Date: Apr 15, 2015 Back Care Tips, Blogue
  • Share Page:
  • facebook
  • twitter

iStock_000039377530_XXXLargeLa semaine dernière, nous avons traité du stress qu’exerce la conduite sur le système musculosquelettique. En fait, des études menées principalement auprès de chauffeurs d’autobus et de camion ont révélé que ces métiers comportaient un risque élevé de développer des problèmes musculosquelettiques. Les vibrations du véhicule, les routes cahoteuses et une position assise contraignante sans soutien lombaire adéquat sont autant de facteurs propices aux douleurs au cou, aux épaules et au dos.

Si votre travail exige de longues heures de conduite ou de navettage, voici quelques conseils pour minimiser les risques de vivre des problèmes musculosquelettiques et les douleurs qui y sont associées. Ainsi, la façon de vous asseoir au volant est déterminante. En maintenant la colonne détendue et en position neutre, en évitant les rotations et les étirements excessifs, vous réduisez les postures inconfortables qui peuvent entraîner des blessures. Nos conseils ci-dessous vous aideront à adopter au volant une meilleure posture !posture-driving-fr

1. Relâchez la prise

On vous a certainement dit qu’il fallait garder les deux mains sur le volant, question de sécurité. Cette position, qui évite la rotation du tronc, est tout aussi importante pour la santé musculosquelettique. Vos mains doivent cependant être détendues. Si vous êtes de ces conducteurs agrippés à leur volant, votre prise nuit à la circulation sanguine et augmente la tension musculaire. Changez fréquemment la position de vos mains.

2. Détendez-vous

Avez-vous mal aux épaules lorsque vous conduisez ? Si vous ressentez des douleurs aux épaules, une tension au cou, des crampes aux jambes ou un inconfort au côté, vérifiez si vous n’êtes pas tendu et penché sur le volant.

3. Ne vous affalez pas

Calé profondément dans votre siège, le coude appuyé à la fenêtre peut vous sembler une position confortable, mais elle provoque en fait des douleurs lombaires et un malaise latéral. Pour réduire la pression exercée sur la région lombaire, le siège du conducteur doit être à peine incliné (100-110 degrés).

4. Réglez votre siège

La plupart des nouvelles voitures sont dotées de sièges réglables. Faites en sorte que vos genoux soient légèrement plus bas que vos hanches et que vous soyez confortablement assis, le dos détendu et bien soutenu. Le fait d’incliner légèrement le siège a pour effet d’accroître l’angle de la hanche, une position qui, semble-t-il, contribue à diminuer la pression exercée sur les disques vertébraux.

5. Réglez le volant

La plupart des volants sont munis d’une fonction qui vous permet de l’incliner vers le haut ou le bas. Réglez le volant de manière à pouvoir le tenir aisément en gardant les coudes le long du corps. Il doit se trouver à 25-30 cm du sternum.

En fait, quel que soit le genre d’activité que vous pratiquez, faites attention à votre posture. Pour en savoir plus, lisez ces quelques articles sur la posture ! Votre chiropraticien peut également vous donner de bons conseils sur l’ergonomie.

Connaissez-vous Allez bougez Canada, une appli simple et gratuite pour la posture, conçue par les chiropraticiens canadiens ? Essayez-la : votre dos vous en sera reconnaissant.

Source : https://www.aphis.usda.gov/mrpbs/emssd/downloads/Driving_Ergonomics.pdf
retour