Skip navigation

Avancement de la médecine familiale et communautaire : intégration de la chiropratique dans les équipes de soins en milieu hospitalier

Author: CCA Staff Team Date: Nov 5, 2014 Blogue
  • Share Page:
  • facebook
  • twitter

Blog2-1-main
Cette série de billets portera sur les modèles de soins de santé novateurs qui incluent l’expertise chiropratique pour le traitement des problèmes musculosquelettiques (MS) dans un cadre multidisciplinaire. En effet, des études ont démontré que les soins dispensés par des équipes qui intègrent la chiropratique contribuent à l’amélioration des résultats et de la satisfaction des patients. Plusieurs approches novatrices de soins ont déjà été implantées au Canada, et d’autres sont projetées. Toutes visent à favoriser un meilleur accès à un traitement adéquat et local des troubles MS. 


En 2004, la Dre Deborah Kopansky-Giles a mis sur pied un projet pilote de deux ans pour étudier l’intégration de chiropraticiens au St. Michael’s Hospital, à Toronto. Le projet a obtenu 600 000 $ du Fonds pour l’adaptation des soins de santé primaires du ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario, un programme qui soutient les nouveaux modèles de soins fondés sur la collaboration. Ce programme s’inscrit dans un plan gouvernemental de dix ans destiné à renouveler et à réformer les soins de santé primaires afin, notamment, d’améliorer la qualité des soins, de diminuer le temps d’attente et d’assurer la viabilité du système de santé.

Dix ans plus tard, le projet chiropratique du St. Michael’s est devenu une clinique bien établie du programme de santé en milieux défavorisés du département de médecine familiale et communautaire (DFCM) de l’hôpital. La Dre Kopansky-Giles et le Dr Igor Steiman, continuent d’y traiter les patients qui leur sont dirigés par les médecins de famille, la clinique de VIH/sida (Positive Care Clinic) et la clinique de santé au travail de l’hôpital, mais ce partenariat a crû de manière exponentielle. En 2011, le Canadian Memorial Chiropractic College (CMCC), où les deux chiropraticiens enseignent la chiropratique clinique, se sont joints à l’équipe de santé familiale en centre hospitalier universitaire la plus importante en Ontario : la St. Michael’s Hospital Academic Family Health Team (AFHT). Nous y reviendrons.

Dix ans après l’ouverture au St. Michael’s de la première clinique chiropratique canadienne intégrée en milieu hospitalier, le modèle a démontré son efficacité sur quatre plans :

  1. l’amélioration des résultats cliniques,
  2. l’amélioration de la satisfaction des patients face à la qualité des soins,
  3. la baisse des coûts des soins hospitaliers, et
  4. la réduction des délais de diagnostic et de traitement.

« Notre objectif initial était d’améliorer l’accès à la chiropratique en offrant des soins gratuits aux patients des environs, a déclaré la Dre Kopansky-Giles. La réponse a été phénoménale. »

Elle a également souligné le rayonnement de la clinique dans des secteurs défavorisés de la ville où les obstacles financiers freinent souvent l’accès au traitement chiropratique des troubles MS. En fait, 80 % des patients de la clinique proviennent de Regent Park et de Moss Park, deux quartiers à faible revenu de la ville.

L’intégration de la chiropratique en milieu hospitalier pourrait être encore plus bénéfique si le champ d’exercice de la chiropratique au sein du système de santé canadien était plus étendu. Une étude récente1 publiée dans le Journal de l’Association chiropratique canadienne (JACC) a analysé le recours aux chiropraticiens comme prestataires de soins de santé vertébraux primaires (PSVP) pour prodiguer des services spécialisés aux Canadiens qui souffrent de troubles MS. Ce modèle de soins de santé contribuerait grandement à réduire le fardeau que représentent les patients souffrant de lombalgie pour les médecins de première ligne. Il a d’ailleurs fait ses preuves dans d’autres pays. Au Danemark, par exemple, les soins primaires aux patients souffrant d’un trauma vertébral admis à l’hôpital de Lellebaelt sont assurés par des chiropraticiens. Leur expertise dans le domaine des blessures MS est grandement reconnue et respectée, de sorte que l’administration et les médecins de l’hôpital font confiance à leurs compétences pour le triage et le diagnostic des patients du centre de soins vertébraux spécialisés de l’hôpital.

Le Kingsway Financial Spine Centre constitue un autre exemple d’intégration de la chiropratique en milieu hospitalier. Ce centre, qui aide les patients à se rétablir de problèmes vertébraux aigus, a été mis sur pied dans le cadre du Trillium Health Centre du Credit Valley Hospital, à Toronto. L’équipe interprofessionnelle de ce centre comprend un chiropraticien en pratique avancée et un chiropraticien généraliste, de même que des médecins, des chirurgiens orthopédiques, des neurochirurgiens, des neurologues, des physiothérapeutes en pratique avancée et généralistes, des infirmières praticiennes, des ergothérapeutes, des psychologues, des kinésiologues et des massothérapeutes. Ce partenariat avec le Trillium Health Centre et le Credit Valley Hospital assure une diminution du temps d’attente des patients pour des examens diagnostiques et accélère le diagnostic, le traitement et le rétablissement.

L’ensemble des services de soins vertébraux du Trillium Health Centre, notamment le travail de son centre de soins vertébraux, représente un modèle de collaboration interprofessionnelle pour l’évaluation, le diagnostic et le traitement des troubles MS. Le centre a d’ailleurs reçu le Prix 3M de la qualité décerné à des équipes de soins de santé pour l’excellence de son programme de soins vertébraux. De plus, 96 % de ses patients ont qualifié la qualité des soins reçus de bonne à excellente.

Toutes ces preuves de la contribution de la chiropratique à l’amélioration des résultats cliniques, à la réduction du temps d’attente et à la viabilité des systèmes de santé confirment que l’intégration de la chiropratique en milieu hospitalier constitue un modèle de soins à même de soutenir les promesses de réforme des soins de santé primaires au Canada réitérées depuis dix ans.


1. Erwin M, Korpela P, Jones R. Chiropractors as Primary Spine Care Providers: precedents and essential measures, J Can Chiropr Assoc. Dec 2013; 57(4): 285–291.

 

back to top