Skip navigation

Blessures dorsales liées au sport – Comment les prévenir

Auteur: CCA Staff Team Date: Jul 8, 2015 Blogue, Lombalgie
  • Share Page:
  • facebook
  • twitter

iStock_000019137039_LargeLes Jeux panaméricains et parapanaméricains se dérouleront à Toronto du 10 au 26 juillet et du 7 au 15 août. Pour l’occasion, l’Association chiropratique canadienne publiera en juillet et au début d’août dans son blogue une série de billets axés sur la prévention des blessures liées aux sports qui seront présentés durant ces Jeux.

Bon nombre des athlètes qui prendront part aux Jeux panaméricains et parapanaméricains doivent se soumettre à un entraînement rigoureux pour être au sommet de leur condition physique. Or, cet entraînement plus intense augmente les risques de blessures. Tous les sports comportent des risques, certains plus que d’autres. Les athlètes qui les pratiquent doivent s’entraîner et compétitionner de manière plus prudente et « intelligente ».

Nous avons analysé trois sports qui présentent une incidence élevée de blessures au dos. Ces blessures peuvent être diverses, de mineures (dysfonction facettaire lombaire, irritation de l’articulation sacro-iliaque et autres) à plus graves (fracture de tension avec complications, par exemple).

1. Lutte

Ce sport ancien fait appel à la force de l’athlète pour placer son corps et celui de son adversaire dans des positions souvent précaires. L’athlète cherche à maîtriser son adversaire au moyen de prises, de corps-à-corps, de projections et de tombés. Il est facile d’imaginer l’effort physique et les risques que ce sport impose au corps, notamment au dos. C’est pourquoi il est crucial pour un lutteur d’acquérir les bonnes techniques et d’être suivi par une équipe de santé qui peut évaluer, poser un diagnostic et traiter rapidement un problème dès qu’il survient.

2. Soccer

Ce sport connaît une immense popularité dans de nombreuses parties du monde. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un sport de contact comme tel, il se produit des collisions qui peuvent provoquer des lésions dorsales. Ces blessures sont particulièrement fréquentes chez les jeunes joueurs (préadolescents et adolescents) qui soumettent souvent leurs muscles lombaires à un effort excessif ou qui subissent des chutes durant le jeu.1  C’est pourquoi il est essentiel d’intégrer dans son entraînement des exercices de musculation , afin de renforcer les principaux muscles stabilisateurs et prévenir les chutes fréquentes.

3. Gymnastique

portrait of young gymnasts training in the stadium

Pas besoin d’être expert pour voir à quel point les gymnastes sont vulnérables aux blessures. Les culbutes, torsions et contorsions de ce sport exigeant comportent des extensions et rotations à répétition de la colonne lombaire qui augmentent les risques de lésions.2 Les gymnastes doivent aussi maintenir une souplesse supérieure à la moyenne, qui peut entraîner une hypermobilité des articulations. Or, pour réduire les risques de lésion, il faut connaître les facteurs de risque. Les renversements, par exemple, exercent une pression accrue sur la colonne postérieure et doivent être effectués avec précaution. Il peut aussi être indiqué de limiter le nombre de répétitions, en particulier dans le cas de mouvements qui provoquent des douleurs.  Les exercices de musculation du tronc et les étirements des ischio-jambiers et des fléchisseurs de la hanche peuvent aussi contribuer à réduire les risques de lombalgie.3

Intégrez un chiropraticien à votre équipe de soins de santé  

Au Canada, il est très courant que les docteurs en chiropratique interviennent dans l’entraînement et le suivi des athlètes amateurs et professionnels. D’ailleurs, de nombreuses équipes de sport professionnel comptent parmi leur équipe médicale au moins un chiropraticien ou une chiropraticienne pour traiter les problèmes musculosquelettiques et aider à améliorer les performances. Cette année, près de 140 chiropraticiens participeront bénévolement au traitement des athlètes et des bénévoles qui se retrouveront aux Jeux panaméricains et parapanaméricains. Les chiropraticiens recourent à un éventail de thérapies, notamment la manipulation vertébrale, dont l’efficacité dans le traitement de la lombalgie a été scientifiquement démontrée.

Nous avons hâte d’assister à ces épreuves sportives et aux nombreuses autres qui se tiendront à Toronto ce mois-ci à l’occasion des Jeux panaméricains !

1. (https://www.laspine.com/low-back-pain-and-soccer-players/)
2. Watkins RG.Lumbar disc injury in the athlete. Clin Sport Med. 2002;21:147-165 [PubMed]
3. Simon LM, Jih W, Buller JC. Back pain and injuries. In: Birrer RB, Griesemer BA, Cataletto MB, editors. , eds. Pediatric Sports Medicine for Primary Care. Philadelphia: Lippincott Williams & Wilkins; 2002:306-325
retour