Skip navigation

Cinq conseils pour se protéger le dos au volant

Auteur: CCA Staff Team Date: Apr 8, 2015 Blogue, Conseils pour le dos
  • Share Page:
  • facebook
  • twitter

young african woman driving a carLes problèmes musculosquelettiques sont courants chez ceux et celles qui conduisent beaucoup. Que vous soyez chauffeur de métier ou que vous fassiez la navette aux heures de pointe dans la circulation, vous avez probablement déjà ressenti des douleurs au dos et au cou. En fait, des études ont démontré une incidence élevée de blessures musculosquelettiques de nature professionnelle chez les gens qui gagnent leur vie en conduisant. Selon l’USDA, les risques de problèmes musculosquelettiques sont plus grands si vous passez plus de 20 heures par semaine derrière le volant.

Les données sur les risques du travail sédentaire pour la santé se multiplient. Ainsi, les longues périodes assis dans la même position, au volant par exemple, sont aussi néfastes que de passer des heures à l’ordinateur. Outre la position assise prolongée, la conduite comporte des risques accrus causés par le balancement lors des virages, la vibration de la voiture et les bosses de ralentissement. C’est donc sans surprise que l’on constate que conduire représente un risque pour la santé musculosquelettique.

C’est pourquoi il est préférable d’opter pour des modes de transport alternatifs, comme le vélo, la marche ou même le jogging. Toutefois, si vous devez conduire durant de longues heures, voici quelques conseils qui vous aideront à préserver votre santé musculosquelettique :

1. Position de la tête

Outre l’importance de garder les yeux sur la route, la position de la tête et des yeux est primordiale. Essayez d’assurer une position neutre de la colonne, les épaules détendues et le menton légèrement rentré. Concentrez-vous sur la conduite, en évitant de trop vous tourner ou vous pencher. Il faut savoir aussi que les manteaux épais à capuchon peuvent exercer une pression sur l’arrière de la tête qui vous force à projeter légèrement la tête vers l’avant et impose un stress accru au cou.

2. Arrêts

Les longs trajets peuvent être lassants. Vous avez hâte d’arriver à destination. Ce faisant, vous vous exposez au danger de la fatigue. Votre corps a besoin de pauses périodiques. Arrêtez-vous pour marcher, jouer au Frisbee avec vos enfants ou faire quelques exercices légers comme ceux que nous vous proposons dans notre appli Allez bougez Canada. En plus d’être gratuite, elle vous permet d’emporter partout votre routine d’étirements !

3. Soutien lombaire

De nombreux véhicules sont dotés d’un soutien lombaire réglable qui favorise la courbe naturelle de la colonne lombaire. Si votre voiture n’offre pas un soutien lombaire adéquat, utilisez un petit oreiller ou une serviette roulée.

4. Portefeuille dans la poche : à proscrire

Gardez-vous votre portefeuille dans votre poche arrière ? Votre monnaie dans la poche de côté ? Si c’est le cas, vous risquez de perturber votre alignement et de provoquer un transfert de poids et une bascule du bassin. Le maintien de cette position durant une longue période entraînera douleur et inconfort. Avant de monter en voiture, videz vos poches. Votre colonne vous en sera reconnaissante.

5. Rotations inutiles

Assurez-vous de placer à portée de main tout ce qu’il vous faut durant le voyage : lunettes de soleil, papier-mouchoir et autres. Il peut être dangereux de vous tourner ou de vous pencher pour prendre un objet sur le siège du passager ou, pire, sur le siège arrière. Non seulement vous détournez votre attention de la route, mais la rotation ou l’étirement excessif exerce une tension indue sur la colonne et les muscles dorsaux.

Si vous n’êtes pas à l’aise dès le départ, l’inconfort ne peut qu’empirer. Prenez le temps de faire les réglages adéquats. Votre chiropraticien est également une excellente source de conseils pour le dos.

La semaine prochaine : Conseils pour se protéger le dos au volant, 2e partie

Source : https://www.aphis.usda.gov/mrpbs/emssd/downloads/Driving_Ergonomics.pdf 
retour