Skip navigation

Collaboration chiropratique à la Mount Carmel Clinic : accès de milieux défavorisés à des soins interprofessionnels

Author: CCA Staff Team Date: Dec 3, 2014 Blogue
  • Share Page:
  • facebook
  • twitter

Blog2-4-FRLa Mount Carmel Clinic, située dans le quartier Point Douglas, au nord de Winnipeg, se distingue par l’efficacité de son modèle de soins de santé interprofessionnels. La clinique dessert une population multiculturelle diversifiée qui, en raison de sa situation socioéconomique, connaît traditionnellement des difficultés d’accès aux soins. Créée en 1926 pour traiter les immigrants d’Europe de l’Est et Juifs installés à Point Douglas, la Mount Carmel Clinic vise à améliorer les déterminants de la santé et les résultats des soins grâce à des services de santé globaux intégrés, notamment chiropratiques, qui répondent aux besoins spécifiques des résidents du quartier. Ce modèle constitue une approche extraordinaire, car elle assure un éventail de services adaptés aux enjeux de santé de l’ensemble de la population locale.

Grâce à des programmes novateurs, centrés sur la collectivité, la clinique continue de répondre aux besoins changeants de la population qu’elle dessert. La clinique a vu le jour à une époque où toutes les villes nord-américaines subissaient des problèmes de chômage, de travail mal rémunéré, de logement inadéquat, de toxicomanie, de hausse de la criminalité et de la violence, et de jeunes sans domicile fixe.

“Nous savons que 50 pour cent de l’évolution de l’état de santé d’un patient reposent sur des facteurs socioéconomiques, comparativement à 25 pour cent sur le système de santé comme tel. Les autres 25 pour cent sont liés à des facteurs biologiques, génétiques et environnementaux.”
— Dre Anna Reid, présidente de l’Association médicale canadienne (CMA), « Wealth equals health », article de Ken MacQueen, Maclean’s, 31 janvier 2013

Mount Carmel Clinic : nous vous rejoignons là où vous êtes. Aucun jugement.

Selon les tendances démographiques récentes, la population de Point Douglas est étonnamment jeune et se compose en majeure partie de familles monoparentales dirigées par des femmes, de minorités visibles et de foyers à faible revenu, mais également d’une proportion importante d’aînés vivant seuls. Ces facteurs peuvent représenter des obstacles majeurs à l’accès aux soins de santé.

Blog-2-4-stats-FR

« Nous sommes tous très conscients de la population que nous traitons, confie Mackenzie Kein, infirmière, BSI, directrice des soins primaires à la Mount Carmel Clinic. Nous laissons nos clients faire le premier pas, mais nous sommes tous là pour leur offrir des soins de santé globaux. »

Programmes de santé et de mieux-être pour les Autochtones

Les Autochtones sont nombreux dans ce quartier (29 %). Statistiquement, cette communauté affiche un état de santé et des résultats inférieurs à ceux des Canadiens non autochtones : « La pauvreté, l’exclusion sociale et la discrimination sont des obstacles courants à l’accès aux soins de santé des Premières nations qui vivent en milieu urbain. On reconnaît également de plus en plus que les modèles courants de soins ne parviennent pas à aplanir ces obstacles. »1

« C’est pourquoi chaque nouvel employé doit suivre un programme de sensibilisation à la culture autochtone, explique Mme Kein. Nous faisons en sorte d’offrir des soins qui tiennent compte de la situation actuelle des membres de notre collectivité, dans un lieu où ils se sentent à l’aide. »

Pour Mme Kein, cette sensibilité provient d’une profonde compréhension des dommages résiduels causés à la culture et à la psyché autochtones par le système des pensionnats. Sept Autochtones sur dix de Winnipeg déclarent qu’eux-mêmes ou un membre de leur famille ont séjourné dans un pensionnat.2

Grâce à l’intégration de soins traditionnels sous la direction d’un comité consultatif autochtone, et maintenant à l’expertise-conseil d’une spécialiste du mieux-être autochtone, Kimberly Morriseau, le programme de santé et de mieux-être pour les Autochtones de la clinique favorise un meilleur accès à des soins adéquats à la population autochtone des Point Douglas. Le programme propose un enseignement, des cérémonies et une médecine traditionnels qui, selon une étude sur les populations autochtones en milieu urbain, 2010 Urban Aboriginal Peoples Study (UAPS), sont aussi, sinon plus, déterminants pour la majeure partie des Autochtones en milieu urbain que l’accès à des soins de santé courants.

Selon Statistique Canada, le fait de grandir dans la pauvreté accroît les taux de décès et de maladie associés au diabète, à la maladie mentale, aux AVC et pathologies cardiaques, aux affections gastro-intestinales, aux problèmes du système nerveux et aux blessures. “

 

iStock_000012152789Large

Chiropratique et soins centrés sur la collectivité

Le programme chiropratique de la clinique traite les patients aux prises avec un éventail de problèmes musculosquelettiques (MS), dont certains affichent une prévalence disproportionnée au sein des populations autochtones. Par exemple, en raison du taux élevé de diabète parmi ce groupe, les chiropraticiens sont souvent appelés à traiter des symptômes MS secondaires associés à la neuropathie diabétique ou à l’amputation.

Dans des cas de blessures accidentelles ou d’accidents de la route, les Autochtones manitobains sont près de quatre fois plus susceptibles de souffrir de lésions qui nécessitent une hospitalisation, mais ils sont aussi moins susceptibles de bénéficier de soins de suivi et de réadaptation en raison de problèmes d’accès aux spécialistes et de manque de moyens de transport pour s’y rendre.  Or, des blessures non résolues mènent souvent à la chronicité et à l’invalidité.

Au fait de cette réalité, l’équipe de la Mount Carmel Clinic s’est adaptée aux besoins de ses clients. « Nous connaissons très bien les ressources locales, de dire Mme Kein. Nous pouvons donc organiser un transport adapté ou payer les frais de taxi jusqu’au lieu de rendez-vous avec le spécialiste. »

Les chiropraticiens de la clinique veillent à répondre aux besoins des membres de la collectivité. Ils font en sorte que leur traitement continue d’être orienté par le client, global et à l’écoute de la population de Point Douglas.

La semaine prochaine – Les données au service des patients : comment les chiropraticiens de la Mount Carmel Clinic s’assurent de comprendre les besoins en santé de leurs patients


1. McDonald, H. (2007).The organization and utilization of arthritis health services for First Nations people living in the Southern Mainland of British Columbia. Vancouver, BC: University of British Columbia, unpublished doctoral research proposal
 2. The Urban Aboriginal Peoples Study: Winnipeg Report, Evironics Institute, 2011.
back to top