Skip navigation

Conseils pour combattre les bleus de l’hiver

  • Share Page:
  • facebook
  • twitter

Lorsque les jours raccourcissent et que le thermomètre chute, il est tentant de rester à l’intérieur et de faire des activités réconfortantes, comme lire un bon livre ou regarder un film. Avouons que nos passe-temps d’hiver sont souvent sédentaires. Or, le fait d’être moins actif que l’été entraîne un déséquilibre dans la production par notre corps des substances chimiques qui agissent sur la douleur et le plaisir : les endorphines.

Le corps produit des endorphines en réaction à des états de stress, de peur, de malaise, etc. Elles interagissent avec les parties du cerveau responsables des réactions émotionnelles et de la sensibilité à la douleur.1–3 Les endorphines interviennent dans notre sentiment de plaisir et notre système interne de gratification lié au manger, au boire, à l’activité sexuelle et au comportement maternel.1’a

Heureusement, vous pouvez contribuer à augmenter le niveau d’endorphines dans votre corps, notamment en faisant de l’exercice.1,4 

L’exercice incite le corps à produire davantage d’endorphines. Par exemple, les coureurs ressentent parfois une sensation d’« euphorie » après un entraînement.1,4 Une longue période d’exercice physique peut produire le même effet.5 L’activité physique procure d’autres bienfaits : elle vous donne davantage d’énergie tout au long de la journée, ce qui contribue au sommeil et à la détente.4 L’activité physique aide également le cerveau à récupérer, en plus de réduire l’inflammation et de favoriser le calme et une sensation générale de bien-être.4

Bonne nouvelle ! Vous pouvez recréer ces sensations positives en faisant tout simplement un peu d’exercice au quotidien. Toute activité qui produit un essoufflement durant des périodes de dix minutes ou plus vous aide à lutter contre les bleus de l’hiver.6

Il faut savoir qu’il n’y a pas que l’exercice pour stimuler la production d’endorphines : la pratique régulière de la méditation, du yoga ou du tai-chi contribue à réduire les hormones du stress et à augmenter les endorphines.3,7 D’autres plaisirs tout simples comme l’amour, le rire, le soleil et le chocolat favorisent aussi la sécrétion d’endorphines.8

Prenez soin de vous cet hiver et rappelez-vous qu’il existe de nombreuses façons d’ensoleiller les courtes journées d’hiver.

 

Références

  1. Domonell K. Why endorphins (and exercise) make you happy. CNN. January 13, 2016. http://www.cnn.com/2016/01/13/health/endorphins-exercise-cause-happiness/. Accessed October 14, 2016.
  1. Kundziņa I, Grants J. The relationship between beta endorphins and emotional state in physically active individuals aged 45-55 (a report on a pilot study). Polish Journal of Sport and Tourism. 2014; 21(3) 147-50. doi:10.2478/pjst-2014-0014.
  1. Scheve T. What are endorphins? HowStuffWorks.com. June 22, 2009. http://science.howstuffworks.com/life/endorphins.htm. Tiré le 20 octobre 2016.
  1. Helpguide.org. The mental health benefits of exercise: the exercise prescription for depression, anxiety, stress, and more. 2016. http://www.helpguide.org/articles/exercise-fitness/emotional-benefits-of-exercise.htm. Tiré le 14 octobre 2016.
  1. Boecker H, Sprenger T, Spilker ME, et al. The runner’s high: opioidergic mechanisms in the human brain. Cerebral Cortex. 2008; 18(11): 2523-31. doi:10.1093/cercor/bhn013.
  1. Physical activity tips for adults (18-64 years) – tips to get active – physical activity – Public Health Agency of Canada. Phac-aspcgcca. 2016. http://www.phac-aspc.gc.ca/hp-ps/hl-mvs/pa-ap/07paap-eng.php. Accessed December 21, 2016.
  1. Harte J, Eifert G, Smith R. The effects of running and meditation on beta-endorphin, corticotropin-releasing hormone and cortisol in plasma, and on mood. Biol Psychol. 1995; 40(3): 251-65.
  1. Alban D. How to increase endorphins naturally (exercise optional). Be Brain Fit. http://bebrainfit.com/increase-endorphins/. Accessed October 20, 2016.
back to top