Skip navigation

Des soins aux patients optimaux grâce à la médecine intégrée

Auteur: CCA Staff Team Date: Sep 26, 2018 Blogue, L'expertise chiropratique
  • Share Page:
  • facebook
  • twitter

Le Dr Alban Merepeza est certes reconnu pour son rôle auprès de nombreux sportifs de haut niveau, dont le triple médaillé aux Jeux olympiques de Rio en 2016 Andre De Grasse, mais dans sa communauté, on le connaît surtout pour son travail au Port Hope Health Centre, une clinique de soins de santé privée qu’il a fondée et lui-même construite.

La clinique offre une vaste gamme de services et compte 40 employés et professionnels issus de divers domaines de pratique, y compris des chiropraticiens, des naturopathes, des physiothérapeutes, des audiologistes, un orthophoniste, un podologiste et des massothérapeutes agréés. Le centre est également apprécié des patients et des cliniciens en raison de sa structure interprofessionnelle, de son approche centrée sur le patient et de son atmosphère de collégialité.

« Même si la chiropratique a été la force motrice à l’origine de la création de la clinique, je préfère que les patients nous perçoivent comme un centre de santé pleinement fonctionnel et qu’ils ne sachent pas que c’est un chiropraticien qui en est le propriétaire et qui l’a construit. Je ne veux pas détourner l’attention des autres professionnels qui contribuent tout autant que moi au succès de notre établissement. » – Dr Alban Merepeza, DC

 

 

Les débuts de la clinique

Le vaste centre de santé interprofessionnel du Dr Merepeza n’a pas commencé seulement par une idée, mais aussi par l’enregistrement de son nom comme marque déposée. En effet, le chiropraticien a enregistré le nom de la clinique au cours de sa quatrième année d’études au Canadian Memorial Chiropractic College (CMCC), soit 11 ans avant sa création.

Il avait alors trois certitudes : il voulait ouvrir une clinique multidisciplinaire, celle-ci serait située à Port Hope, en Ontario, et plusieurs professionnels des soins de santé y travailleraient en collaboration. Il a donc enregistré deux noms, soit Port Hope Chiropractic Clinic et Port Hope Health Centre. Dans les années qui ont suivi, il a fini par les utiliser tous les deux dans le cadre de l’expansion de sa pratique.

En 2005, il a fondé sa première clinique, la Port Hope Chiropractic Clinic, où il pratiquait lui-même en tant que chiropraticien et massothérapeute agréé. Au fil du temps, de nouveaux professionnels de différentes disciplines se sont joints à lui, et la clinique a commencé à manquer d’espace.

En 2015, son équipe et lui ont déménagé dans de nouveaux locaux et adopté le nom de Port Hope Health Centre, celui-là même qu’il avait enregistré 11 ans plus tôt.

Lorsqu’est venu le temps d’ériger la nouvelle clinique, le Dr Merepeza en a littéralement jeté les fondations, participant à toutes les étapes de la construction. « J’ai construit le bâtiment dans lequel se trouve le centre dans l’optique de regrouper tous les professionnels de la santé sous un même toit, explique-t-il. J’ai agi en tant qu’entrepreneur général, une première pour moi. J’ai bâti le centre selon ma vision, pour en faire un endroit où tous travaillent en équipe dans un environnement moderne afin d’offrir des soins fondés sur des données probantes et centrés sur le patient ». Ses collègues abondent dans son sens : « Je crois que c’est plus pratique pour les patients […]. Il est toujours plus agréable de tout retrouver au même endroit », affirme le Dr Jude Obomighe, l’un de quatre médecins de famille qui pratiquent au centre de santé.

La clinique charme aussi sur le plan esthétique, avec ses grandes fenêtres et sa luminosité. Elle a été conçue dans un réel souci de favoriser la mobilité, en tenant compte des déplacements des patients et du personnel qui caractérisent un milieu interprofessionnel pleinement intégré. L’aménagement stratégique et la décoration intérieure de la clinique contribuent également à procurer un sentiment de bien-être aux patients et aux professionnels.

« Nous exerçons des métiers très stressants, déclare la Dre Michelle Long, aussi médecin de famille à la clinique. Nous avons donc besoin d’évoluer dans un milieu de travail qui soit le plus calme et le plus agréable possible. »

Une approche interprofessionnelle

Le Dr Merepeza a découvert l’importance des soins interprofessionnels pendant ses études. Il en est venu à la conclusion qu’ils représentaient l’avenir des soins de santé primaires.

Son équipe et lui privilégient des soins centrés sur le patient depuis les tout débuts de la clinique. « Nous voulons que les patients se sentent à l’aise dès qu’ils franchissent la porte, et c’est le cas », affirme le Dr Merepeza.

Les soins centrés sur le patient vont de pair avec une approche de traitement interprofessionnelle. Le DMerepeza résume sa vision en ces mots : « Nous voulions que les patients se sentent chez eux et qu’ils puissent obtenir sur place tous les services de santé dont ils ont besoin. »

L’une des naturopathes de la clinique, la Dre Barbara Weiss, qui a travaillé avec le Dr Merepeza pendant de nombreuses années, souligne qu’il est beaucoup plus facile d’aider les patients à recouvrer la santé dans un tel environnement. « J’aime que nous soyons plusieurs [professionnels complémentaires] sous un même toit, affirme-t-elle. Nous pouvons soigner les gens plus rapidement, sans qu’ils aient à revenir constamment […]. Nous les aidons à renouer avec la santé et leur donnons les moyens d’optimiser leur guérison. »

Le fait de pouvoir faire une demande de consultation sans même quitter nos locaux – et de pouvoir présenter les patients directement à d’autres professionnels de la santé en leur expliquant en quoi ils pourront les aider – permet à l’équipe d’établir une relation de confiance et des liens avec leurs patients. Cette expérience unique est tout aussi avantageuse pour les patients que pour les membres de l’équipe. « J’aime savoir que, si j’ai du mal à régler un problème, je peux consulter [un autre professionnel] et obtenir différents points de vue […]. Ce sont les demandes de consultation interprofessionnelles au sein même de la clinique qui aident les patients dans leur réadaptation », explique Sandor Jakab, un physiothérapeute qui travaille avec le Dr Merepeza depuis plus de 10 ans.

La diversité des domaines de la santé représentés au sein de la clinique est telle que les membres de l’équipe n’ont besoin de faire appel à un professionnel externe que si un patient a besoin de services de psychothérapie ou de counseling, ou encore s’il doit consulter un chirurgien ou un médecin spécialiste.

 

 

« Je crois que c’est plus pratique pour les patients […]. Il est toujours plus agréable de tout retrouver au même endroit » – Dr Jude Obomighe, M.D.

Philosophie

Le Dr Merepeza et son équipe estiment très important de nouer des liens, entre eux comme avec les patients. Cela signifie qu’ils doivent éliminer les barrières entre les professions et faire en sorte que l’ensemble de la clinique soit perçu comme un tout. Cette philosophie est l’une des raisons pour lesquelles le Dr Merepeza a changé le nom de la clinique pour en retirer le mot « chiropratique ». « Même si la chiropratique (c’est-à-dire moi) a été la force motrice à l’origine de la création de la clinique, explique-t-il, je ne veux pas insister sur cet aspect auprès des patients. Je préfère qu’ils nous voient comme un centre de santé pleinement fonctionnel, sans nécessairement mettre l’accent sur le fait que c’est un chiropraticien qui en est le propriétaire et qui l’a construit. Je ne veux pas détourner l’attention des autres professionnels qui contribuent tout autant que moi au succès de notre établissement. »

Un autre des chiropraticiens de la clinique, le Dr Andrew Fagan, qui travaille aux côtés du Dr Merepeza depuis qu’il a terminé ses études au CMCC, fait écho aux sentiments exprimés par ce dernier : « Les soins fondés sur des données probantes, le souci d’aider les gens à aller mieux et le professionnalisme : voilà nos priorités. C’est ce qui nous tient à cœur. »

L’avenir de la clinique

Même si la clientèle de la clinique ne cesse de croître, le Dr Merepeza sait qu’il peut faire davantage pour aider encore plus de patients.

Conscient du potentiel d’expansion de la clinique, il admet avoir acheté le terrain adjacent dans le but de construire d’autres installations, comme une pharmacie et un laboratoire d’analyse sanguine, et de recruter d’autres médecins de famille ainsi que divers médecins spécialistes. L’ajout d’un nouveau bâtiment, d’une superficie de 15 000 pieds carrés, ferait de la clinique le plus important centre de soins de santé du comté, à l’exception de l’hôpital.

Il espère que les soins interprofessionnels deviendront de plus en plus fréquents, jusqu’à devenir la norme. « Je crois qu’ils continuent à prendre de l’importance dans le système de santé, dit-il. Le nombre de cliniques multidisciplinaires augmente, tant dans les secteurs privé que public. »

En ce qui concerne la place de la chiropratique dans ce modèle de soins, le Dr Merepeza souhaite voir la profession reconnue à sa juste valeur. « Plus que tout, déclare-t-il, je voudrais voir les chiropraticiens prendre la place qui leur revient au sein des équipes de soins de santé multidisciplinaires en tant que spécialistes [des troubles musculosquelettiques] dotés d’un vaste éventail de compétences pouvant aider les patients. »

« J’aime que nous soyons plusieurs [professionnels complémentaires] sous un même toit. Nous pouvons soigner les gens plus rapidement, sans qu’ils aient à revenir constamment […]. Nous les aidons à renouer avec la santé et leur donnons les moyens d’optimiser leur guérison. » – Dre Barbara Weiss, naturopathe

retour