Skip navigation

La question qui aide les patients à relativiser leur douleur

Author: CCA Staff Team Date: Dec 18, 2019 Blogue
  • Share Page:
  • facebook
  • twitter

Une image du Dr Karma Patel plus une citation

Le Dr Karma Patel pose toujours la même question à ses nouveaux patients : « Si vous n’aviez pas mal au dos/au cou/à l’épaule, que feriez-vous? »

Les sportifs parlent tantôt de faire plus de passes à rebond, tantôt de sauter plus haut. Les parents disent vouloir jouer avec leurs enfants sans éprouver de douleurs ou être plus à l’aise pour tenir leur bébé. Orienter le traitement chiropratique autour d’activités quotidiennes et de petits objectifs aide les patients à voir le côté accessible des avantages qu’ils peuvent en retirer. Par le fait même, ils sont plus susceptibles de suivre leur traitement.

Le Dr Patel, qui a obtenu son diplôme du New York Chiropractic College en 2014, évalue chaque patient afin de créer un plan de traitement personnalisé qui l’aidera à reprendre ses activités quotidiennes en toute confiance.

« Le traitement diffère d’une personne à l’autre, explique le Dr Patel. Un sportif professionnel et un parent de 40 ans ont des objectifs très différents en ce qui concerne la façon dont ils veulent pouvoir bouger au quotidien. »

Questions courantes

Chaque patient pose des questions. Les patients du Dr Patel lui demandent souvent comment la chiropratique peut les aider et quelle sera la durée du traitement. Sa réponse : tout dépend de la recherche!

Il explique : « Peu importe la raison qui amène une personne à me consulter, je donne toujours des recommandations fondées sur les études les plus récentes. Celles-ci suggèrent que la thérapie active est celle dont l’effet est le plus bénéfique et qui possède les preuves les plus solides d’un effet à long terme. »1

C’est pourquoi le Dr Patel intègre des exercices et la réadaptation physique dans la plupart de ses plans de traitement. Dans un premier temps, il a recours à une combinaison de techniques de traitement des tissus mous, de mobilisation articulaire, de manipulation vertébrale, de bandages Kinesio et de techniques avec instrument. Ensuite, il montre des exercices de réadaptation à ses patients dans le gymnase de sa clinique.

« Lorsqu’un patient a des douleurs aux hanches ou au dos, le problème peut en fait être une faiblesse des muscles du fessier ou du tronc, ce qui nuit à la stabilisation de la colonne vertébrale. C’est dans ces cas que la musculation est mise à profit. »

Défis et récompenses

« Il arrive que des patients ne répondent pas favorablement à mon type de traitement. C’est normal. Je les dirige vers quelqu’un d’autre si je crois que ce professionnel pourrait les aider. Si une personne me consulte pour un problème qui ne relève pas de mon champ de compétences, je lui explique que les chiropraticiens sont des spécialistes de la colonne vertébrale, des muscles et du système nerveux, et je les envoie consulter des collègues qui possèdent une autre expertise. Mon objectif est de les aider à aller mieux. »

Selon le Dr Patel, la gratitude est le meilleur aspect de sa profession. C’est pourquoi je suis vraiment devenu chiropraticien. J’aime aider les autres et je me réjouis particulièrement de voir un patient sourire de plus en plus parce qu’il peut faire des choses qu’il n’arrivait pas à faire avant de venir me voir. Un patient qui atteint ses objectifs fonctionnels et qui est plus heureux, voilà ce qui me rend heureux à mon tour. »


4,7 millions de Canadiens connaissent déjà les avantages des soins chiropratiques. Vous voulez les découvrir aussi? Trouvez un chiropraticien dans votre région dès aujourd’hui.


1 David Cosio, Erica Lin, Role of Active Versus Passive Complementary and Integrative Health Approaches in Pain Management, Global Advances in Health and Medicine, Colum 7:1-7 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5896844/pdf/10.1177_2164956118768492.pdf

Articles Similaires:

back to top