Skip navigation

Le défi des soins orientés par le patient

Auteur: CCA Staff Team Date: Dec 10, 2014 Blogue
  • Share Page:
  • facebook
  • twitter

iStock_000000475371Medium
En 2011, le Manitoba et la Mount Carmel Clinic ont mis sur pied une clinique chiropratique pour évaluer, diagnostiquer et traiter les problèmes musculosquelettiques (MS) des résidents du quartier Point Douglas, dans le nord de Winnipeg. Pour diverses raisons, notamment de nature socio-économique, de nombreux résidents sont confrontés à des obstacles dans l’accès aux soins de santé. Conscient de l’importance de la chiropratique, le ministère de la Santé du Manitoba assure à la plupart des Manitobains jusqu’à douze consultations par année. Cependant, les patients dirigés vers la clinique Mount Carmel n’ont jamais à payer les services qu’ils y reçoivent.

« Nous sommes très heureux que la chiropratique fasse maintenant partie de l’éventail de services dispensés à notre clinique. Ce service est une option santé offerte aux résidents qui bénéficient de l’assurance emploi et de l’aide sociale, ainsi qu’aux travailleurs à faible revenu, expliquait en 2011 Betty Edel, directrice générale de Mount Carmel, au Canadian Chiropractor Magazine.

Quartier défavorisé, Point Douglas abrite une population multiculturelle dont le statut socioéconomique est généralement peu élevé, ce qui rend problématique l’accès aux soins chiropratiques. Les gens qui vivent dans la pauvreté ont souvent des difficultés d’accès aux soins primaires. De plus, la réalité de leur quotidien contribue souvent à la chronicité et à l’invalidité. Les chiropraticiens ont les compétences nécessaires pour régler les blessures MS et les problèmes endémiques dans ces milieux. Le défi réside dans la compréhension des caractéristiques uniques des problèmes MS et comorbides qui affectent les patients en chiropratique de Mount Carmel. Cette compréhension favorise de meilleurs résultats parmi ces populations souvent de passage et réticentes.

Le Dr Steven Passmore, DC, PhD, professeur adjoint à l’école de réadaptation de la faculté de médecine de l’University of Manitoba, se spécialise dans la mise en application de mesures de rendement destinées à mieux comprendre les retombées des interventions chiropratiques cliniques sur des groupes de patients précis. En tant que chercheur principal, il analyse les résultats de l’intégration des services chiropratiques à la Mount Carmel Clinic.

« La clinique de chiropratique de Mount Carmel constitue un environnement idéal pour analyser les situations complexes et leurs possibles obstacles à l’amélioration de l’état de santé, confie-t-il. La réponse à un traitement peut varier d’un groupe à un autre. »

Durant deux ans, le Dr Passmore a travaillé comme chiropraticien non rémunéré au sein d’un centre américain médical pour anciens combattants de Buffalo, dans l’État de New York. Cette expérience a fait naître son intérêt pour le développement de mesures visant à quantifier les résultats des interventions chiropratiques sur des groupes donnés et, comme il le dit, à fournir des pistes sur la réaction propre à chaque groupe.

Son travail auprès des anciens combattants américains a servi de fondements à une étude sur les résultats du traitement chiropratique sur des anciens combattants souffrant de cervicalgie et de lombalgie.1 Le Dr Passmore et ses collègues ont identifié des caractéristiques de problèmes comorbides propres aux anciens combattants, en particulier à ceux qui souffrent du syndrome de stress post-traumatique (SSPT). Les anciens combattants qui avaient reçu un diagnostic de SSPT évaluaient de manière nettement plus faible que les autres le soulagement de leurs douleurs.

« Les patients souffrant du SSPT continuaient à ne déclarer aucune diminution des douleurs, même si l’on pouvait constater une amélioration évidente sur le plan de l’invalidité. En redéfinissant les progrès à la lumière de l’amélioration de la mobilité plutôt que de la sensation de douleur, nous pouvions évaluer efficacement les retombées du traitement chiropratique. »

À partir des patients en chiropratique de Mount Carmel, le Dr Passmore a également créé une base de données de mesures clés – afin de mieux comprendre les retombées d’un traitement. Cette information se révélera très utile à l’identification des obstacles qui influencent le pronostic et à une meilleure personnalisation des soins.

Le Dr Passmore a systématiquement recueilli des données démographiques et des éléments clés qui aideront les chercheurs et les cliniciens à mieux comprendre les populations traitées, notamment celles qui présentent un profil-patient complexe. Les résultats préliminaires suggèrent qu’une grande partie des patients pourraient souffrir d’un éventail de comorbidités : problèmes de santé mentale, toxicomanie et problèmes chroniques, notamment. Or, la gestion de patients complexes requiert une approche de soins intégrée.

Le Dr Passmore collecte aussi des données sur les meilleures pratiques de traitement de troubles MS, en particulier pour les patients qui souffrent de comorbidités. Il s’intéresse surtout aux résultats en relation avec le dosage. Par exemple, jusqu’à présent, ses données révèlent qu’un plan de traitement, en moyenne, requiert 12,7 consultations chiropratiques.

Le programme chiropratique de la Mount Carmel Clinic est unique à plusieurs égards : sa prise en compte globale du patient, son approche interprofessionnelle, sa sensibilité à la culture des patients et son engagement à s’attaquer aux racines des problèmes de santé dans un quartier défavorisé. Il se distingue également par une analyse stratégique poussée qui permet de rendre les soins chiropratiques plus efficaces et plus accessibles aux Canadiens démunis.


1. Dunn, A.S., Passmore, S.R., Burke, J., Chicoine, D. (2009). The relationship between posttraumatic stress disorder and clinical outcomes within a Veterans Affairs Medical Center chiropractic clinic. Military Medicine, 174, 578-83.
retour