Skip navigation

Pour la fête des Mères, prenez soin de votre maman

  • Share Page:
  • facebook
  • twitter

iStock_000040769182_webEn mai, nous témoignons à nos mères notre reconnaissance pour tout ce qu’elles font pour nous. À l’approche de la fête des Mères, le moment est bien choisi pour réfléchir à ce que les mères donnent à leur famille, à leur travail et à leur entourage, au détriment parfois de leur santé et de leur bien-être. Malgré cette propension à aider les autres, elles ont aussi besoin de prendre un peu de temps pour elles. La santé des femmes passe par une vie bien remplie, active et heureuse. C’est pourquoi nous profitons de cette fête des Mères pour parler de la santé des femmes et de l’importance pour les mères de s’occuper aussi un peu d’elles-mêmes !

Il n’est pas rare pour une femme d’élever sa famille, de travailler et de contribuer bénévolement à la qualité de vie locale. Souvent, ses nombreuses priorités grugent tout son temps et lui en laissent très peu pour elle-même. Or, ces contraintes et le stress rendent souvent les femmes vulnérables à des problèmes de santé qui affectent leur qualité de vie et leur longévité. Selon une étude1 , 10 % des femmes en âge de procréer juge leur santé de passable à mauvaise. Parmi les répondantes, certaines ont fait état de douleur morale, de troubles et de limitations physiques, d’anxiété et, sans surprise, de manque de sommeil2,3–5. Tous ces facteurs réunis peuvent miner la santé d’une personne.

En tant que mère, et quel que soit votre âge, vous pouvez prendre soin de votre santé de manière proactive, afin que vous et vos enfants meniez une vie saine.

  1. Prenez soin de vous. Il est facile d’oublier de prendre du temps pour soi. Ce que vous faites de votre temps vous regarde, mais le but est de vous offrir la possibilité de faire une pause.
  2. Nourrissez votre corps. Vous êtes ce que vous mangez ? Peut-être pas, mais l’alimentation contribue énormément à votre santé, à votre niveau d’énergie et à votre bien-être global. En consommant des aliments sains, vous procurez à votre corps l’énergie dont vous avez besoin pour assumer les contraintes de la vie de parent, notamment les nuits perturbées.
  3. Sortez et bougez. Profitez du beau temps pour faire des activités de plein air en famille. Nous savons que l’exercice sera bénéfique à votre corps, mais il semble que la nature contribue de son côté à la santé psychologique.
  4. Restez en contact. Le tourbillon de la vie nous incite parfois à nous isoler. Or, dans la plupart des cas, le fait de demander de l’aide à des parents, des amis ou même des professionnels de la santé peut atténuer la pression du quotidien. Il suffit parfois d’un texto, d’un coup de fil ou d’une petite sortie pour se détendre et se remettre sur les rails. Alors, allez-y, reprenez contact !
  5. Sachez dire non. En effet, sachez dire non à des choses qui ne vous apportent rien ou qui ne contribuent pas à votre qualité de vie. On peut toujours faire plus, donner plus ou sacrifier plus, mais pour préserver votre santé physique et psychologique, vous devez faire des choix. Minimisez les distractions et les pertes de temps. Consacrez votre temps à des activités qui enrichissent votre vie et contribuent à votre bien-être.

Ces mesures peuvent réduire les risques de maladie et améliorer votre état de santé.

En hommage à toutes les mères, chacun devrait prendre soin de soi et inciter les autres à faire de même. À l’occasion de cette fête des Mères, prenez un moment pour remercier la vôtre, qu’elle soit proche ou loin, pour toutes les années de travail, de soutien et d’amour qu’elle vous a prodigués. Il n’y a pas de meilleure façon de l’aider à rester en santé pour de longues années encore !

Références
1 Ahluwalia, I., Holtzman, D., Mack, K., & Mokdad, A. (2003). Health-related quality of life among women of reproductive age: Behavioral risk factor surveillance system (BRFSS), 1998–2001. Journal of Women’s Health, 12, 5–9.
2 Jackson, D., & Mannix, J. (2003). Mothering and women’s health: I love being a mother but…there is always something new to worry about. Australian Journal of Advanced Nursing, 20, 30–37.
3 Salsberry, P. J., Nickel, J. T., Polivka, B. J., Kuthy, R. A., Slack, C., & Shapiro, N. (1999). Self-reported health status of low-income mothers. Image: Journal of Nursing Scholarship, 31, 375–380.
4 Nicholson, W. K., Setse, R., Hill-Briggs, F., Cooper, L. A., Strobino, D., Powe, N. R., et al. (2006). Depressive symptoms and health-related quality of life in early pregnancy. Obstetrics and Gynecology, 107, 798–806.
5 Da Costa, D., Dritsa, M., Rippen, N., Lowensteyn, I., & Khalife, S. (2006). Health-related quality of life in postpartum depressed women. Archives of Women’s Mental Health, 9, 95–102.
retour