Skip navigation

Trouver les mots pour décrire les maux

Auteur: CCA Staff Team Date: Jun 10, 2015 Blogue, Lombalgie
  • Share Page:
  • facebook
  • twitter

La douleur que vous ressentez est très personnelle et très réelle. Pourtant, bon nombre des personnes qui ressentent des douleurs chroniques ne présentent aucun signe physique qui puisse expliquer ces douleurs. Face à une incompréhension généralisée à l’égard de la douleur, vous ressentez probablement une certaine frustration de devoir expliquer vos douleurs à votre famille, à vos amis et même aux gens qui vous soignent. Sachez cependant que votre entourage et votre équipe de soins de santé font tout pour mieux comprendre votre situation et contribuer à votre rétablissement. Or, l’amélioration de la communication avec votre équipe de soins pourrait l’aider à mieux cerner votre état et à faciliter votre accès aux traitements et ressources dont vous avez grand besoin.

Comment décrire la douleur

Parlons tout d’abord des descripteurs et types de douleurs les plus courants. De façon générale, on définit la douleur comme étant aiguë (moins de 6 semaines), subaiguë (de 6 semaines à moins de 3 mois), chronique (plus de 6 mois) ou récurrente (qui va et vient). Habituellement, les douleurs musculosquelettiques (MS) sont soudaines et vives ou périodiques. Pour réduire les risques de récurrence, vous avez tout intérêt à consulter rapidement et à obtenir un examen en profondeur.

Dans le cas d’une douleur de nature traumatique ou inflammatoire, on parle de douleur nociceptive.  Lorsqu’elle est causée par une lésion nerveuse, on parle de douleur neuropathique. La douleur peut aussi être irradiée, c’est-à-dire ressentie dans une région du corps autre que sa zone d’origine. Il faut distinguer la douleur irradiée de la douleur radiculaire qui résulte d’une irritation de la racine nerveuse et s’étend à partir de sa source, le long de la jambe par exemple. D’autres formes de douleur peuvent ne pas être directement liées à une lésion, mais plutôt à un dérèglement neuronal (hypersensibilité sensorielle) ou à des facteurs psychologiques (psychogènes).

Parler à votre équipe de santé

Avant de consulter un professionnel de la santé, il peut être utile de réfléchir à certaines questions-clés. Cet exercice vous aidera à vous souvenir de l’évolution au quotidien du problème et aidera votre praticien à mieux cerner la situation, afin de poser le bon diagnostic et de proposer un plan de traitement adéquat.

Où se situe la douleur ? (indiquez toutes les zones affectées)

Quand avez-vous commencé à ressentir cette douleur ? Aviez-vous déjà ressenti une douleur similaire auparavant ? 

Comment décririez-vous cette douleur (douleur sourde, courbature, élancement, douleur lancinante, brûlure, engourdissement, fourmillement, etc.) ?

Quels mouvements ou activités aggravent la douleur ? Lesquels atténuent la douleur ?

Qu’avez-vous essayé jusqu’à présent pour soulager la douleur ? Qu’est-ce qui a fonctionné ? Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné ?

Présentez-vous d’autres symptômes connexes ?  

Pour pouvoir vous aider, vos professionnels de la santé doivent avoir en main le plus d’information possible. Adoptez une attitude franche et ouverte. Si vous avez des préoccupations, n’hésitez pas à les exprimer clairement et à demander au personnel de bureau de prévoir plus de temps au besoin. Les praticiens apprécieront votre ouverture et seront disposés à discuter avec vous des meilleures solutions à votre problème.

N’hésitez pas non plus à poser des questions. Écrivez-les à l’avance et apportez-les lors de votre rendez-vous. En comprenant mieux votre douleur ou votre problème, vous parviendrez à mieux les gérer entre les consultations. Il se peut aussi que votre professionnel de la santé vous aide à identifier des stratégies d’auto-traitement ou des changements de mode de vie qui contribueront à soulager vos douleurs. Selon votre situation ou l’importance de la consultation, il peut également être indiqué de vous faire accompagner par un ami ou un parent qui vous aidera à vous rappeler ce que l’on vous a expliqué et recommandé.

Pour faciliter la communication avec votre équipe de soins, tenez un journal dans lequel vous inscrivez le type de douleur ressentie, la zone affectée, l’effet de ces douleurs sur vos activités et tout autre symptôme connexe constaté. Apportez votre journal lors de votre prochaine consultation pour expliquer au praticien l’évolution de vos symptômes, les améliorations ou les problèmes. Vous trouverez en ligne plusieurs modèles de journal faciles à utiliser.

Vous trouverez ici plus d’information sur la douleur chronique.

retour