Skip navigation

Série sur le dos | Risques de blessure dans les sports de compétition

Author: CCA Staff Team Date: Aug 12, 2015 Back Care Tips, Blogue
  • Share Page:
  • facebook
  • twitter

iStock_000014094993_FullSi vous avez suivi les Jeux panaméricains et parapanaméricains, vous avez certainement vu à quel point les athlètes de compétition sont soumis à un entraînement et à un effort physique intensifs. Dans les précédents billets de notre Série sur le dos, publiés durant les Jeux panaméricains et parapanaméricains, nous avons insisté sur l’importance de prévenir les blessures grâce au traitement chiropratique dispensé dans un cadre d’équipe. Toutefois, malgré l’entraînement et les traitements préventifs, des blessures surviennent.

Voici quelques-uns des facteurs qui rendent un athlète plus vulnérable aux blessures1, 2 :

  1. Piètre condition physique

Pour les athlètes, la préparation, la condition physique et l’entraînement sont fondamentaux. Il est clair que chaque sport comporte ses propres exigences, fondées sur des techniques et des aptitudes particulières. L’apprentissage des techniques adéquates et le maintien d’une bonne condition physique qui favorisent l’usage optimal de ses qualités biomécaniques peuvent réduire les risques de blessure tout en améliorant les performances. Nos conseils sur la posture peuvent aider les athlètes et tous les Canadiens, au jeu et au travail.

  1. Dysfonctions

Les blessures aux chevilles, aux genoux, aux coudes, aux épaules et à la colonne guettent les athlètes qui ne s’entraînent pas de manière optimale ou qui ne sont pas soumis à un programme d’entraînement équilibré. Qu’ils pratiquent un sport de contact ou non, les athlètes sont également vulnérables aux lésions articulaires ou des tissus mous. Renseignez-vous auprès de votre chiropraticien de possibles dysfonctions qui pourraient vous rendre plus vulnérable aux blessures et de stratégies de prévention qui vous aideront à continuer à pratiquer votre sport.

  1. Baisse de la mobilité

La mobilité se définit par la capacité à bouger librement et aisément. Or, il arrive que, pour diverses raisons, cette capacité soit limitée, augmentant par le fait même vos risques de blessure. Selon le sport que vous pratiquez, l’amplitude de mouvement peut être déterminante pour vos performances. Par ailleurs, en cas de dysfonction articulaire par exemple, un athlète peut ne pas soupçonner les risques qu’il court et continuer à jouer normalement jusqu’à l’apparition de symptômes ou d’une baisse des performances. C’est pourquoi la plupart des athlètes font l’objet d’une évaluation régulière afin d’assurer la santé et le fonctionnement optimal de leur système musculosquelettique. Essayez ces mouvements tout simples pour vérifier votre mobilité.

  1. Équipement inadéquat

Les sports ne nécessitent pas tous un équipement de protection, mais le cas échéant, les athlètes doivent s’assurer qu’il est parfaitement ajusté et correctement porté. Les athlètes professionnels doivent tenir compte de l’ajustement, du poids et de la durabilité de leur équipement, afin d’éviter les blessures. Même ceux et celles qui font du sport pour le plaisir devraient faire ajuster leur équipement par un professionnel.

Un athlète peut compter sur son équipe de soins de santé, y compris son chiropraticien, pour se renseigner sur le système musculosquelettique et les blessures auxquelles il est vulnérable. Les Conseils pour vous mettre en forme de l’ACC sont une autre excellente source d’information pour maintenir votre corps en santé et minimiser les risques de blessure. Il est important de savoir que les impacts ne sont pas les seules causes de blessure pour un athlète.

1. Bahr R1, Krosshaug T. Understanding injury mechanisms: a key component of preventing injuries in sport. Br J Sports Med. 2005 Jun;39(6):324-9.
2. McIntosh AS. Risk compensation, motivation, injuries, and biomechanics in competitive sport. Br J Sports Med. 2005 Jan;39(1):2–3

 

back to top