Skip navigation

Céphalées

La plupart des Canadiens souffriront de céphalées au moins une fois dans leur vie. La raison variera cependant d’une personne à une autre. En fait, les maux de tête peuvent être déclenchés notamment par l’environnement, l’alimentation, le stress et la déshydratation. Ils peuvent aussi être causés ou irradiés par les muscles, articulations, ligaments ou nerfs.

Causes : Migraine – les causes de la migraine sont encore méconnues, mais il semble qu’elle ait un lien avec les facteurs génétiques et l’environnement d’une personne. La migraine est généralement associée à des déclencheurs : changement hormonal, aliment ou additif alimentaire, stress, sommeil, facteurs physiques ou sensoriels, changements environnementaux, médicaments. Céphalée cervicogène – mal de tête qui émane du cou ou des structures vertébrales cervicales. La douleur peut être déclenchée ou aggravée par les mouvements du cou. Céphalée de tension – douleur causée par la tension des muscles cervicaux ou faciaux. Plusieurs facteurs y sont associés : stress, anxiété, fatigue visuelle, mauvaise posture, blessure et autres. Algie vasculaire de la face – à l’instar de la migraine, on connaît mal la cause de cette forme de céphalée. Selon certains, elle serait due à un problème de régulation de la température, de la tension artérielle, des hormones ou du sommeil. L’alcool, le tabac et certains médicaments (la nitroglycérine, notamment) ont également été identifiées comme des déclencheurs potentiels.

Symptômes : Migraine – douleur intense ou pulsative localisée d’un seul côté de la tête, qui s’accompagne fréquemment d’une sensibilité à la lumière et au bruit, de nausées et de vomissements. La migraine peut-être précédée d’une aura qui se manifeste par des éclairs lumineux, des voiles noirs ou des picotements. Céphalée cervicogène – douleur généralement localisée d’un seul côté de la tête. La douleur peut partir de la base du crâne et s’étendre à l’avant de la tête. Céphalée de tension – douleur et pression constantes, de nature plutôt diffuse. La douleur peut être localisée des deux côtés de la tête, sur le front, sur les tempes et même à l’arrière de la tête. On la compare souvent à un bandeau qui enserre la tête. Algie vasculaire de la face – douleur récurrente intense, lancinante, mordante, cuisante ou violente localisée d’une seul côté de la tête. Ce type de céphalée s’installe rapidement et prend souvent la forme de crises répétitives sur une certaine période de temps. Elle est souvent localisée autour ou « derrière » l’œil et peut s’accompagner de rougeur à l’œil, de larmoiement, de congestion ou d’écoulement nasal, de paupières tombantes, d’enflûre ou de rougeur au visage, et d’une sensibilité à la lumière et au bruit.  

Exemples : Migraine, céphalée cervicogène, céphalée de tension, algie vasculaire de la face, céphalée due à la sinusite.  

Nos experts vous aident : les chiropraticiens peuvent évaluer, diagnostiquer et traiter les céphalées. Toutefois, dans certains cas, ils recommanderont la consultation d’un autre professionnel de la santé et le cotraitement. Des études ont démontré l’efficacité de la chiropratique, notamment de la manipulation vertébrale, pour le traitement des céphalées cervicogènes ou de tension. Elles ont également démontré que les soins chiropratiques contribuent à diminuer l’intensité et la fréquence des migraines. À la lumière de l’anamnèse et de l’examen du patient, le chiropraticien rassurera le patient et recommandera des thérapies manuelles, des applications et des changements de style de vie ou de la réadaptation . Le plan de traitement sera personnalisé en fonction des besoins du patient et des résultats de l’examen. Le traitement peut inclure :

  • Information au patient et réconfort
  • Manipulation et mobilisation
  • Thérapie des tissus mous
  • Applications : électrostimulation, acupuncture, ultrasons et autres
  • Réadaptation et exercices
  • Changements ergonomiques et de style de vie
  • Orientation vers un spécialiste et co-traitement
back to top