Accueil Contexte À propos Lire le rapport Médias Ressources Contactez nous English

Contexte

En novembre 2016, la Dre Jane Philpott, alors ministre fédérale de la Santé, et Eric Hoskins, ministre de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario, ont ouvert la Conférence et le Sommet sur les opioïdes et ont publié une Déclaration conjointe sur les mesures visant à remédier à la crise des opioïdes. Ils ont ensuite décrit les mesures générales prises par les gouvernements fédéral et provinciaux pour s’attaquer aux causes complexes de l’accès aux opioïdes, de l’abus d’opioïdes et de la dépendance qu’ils engendrent.

Il était clair que la ministre canadienne de la Santé se concentrait en priorité sur les personnes les plus à risque par rapport aux opioïdes, mais il a aussi été reconnu que des mesures supplémentaires devaient être mises en œuvre en amont afin de réduire le nombre de nouveaux utilisateurs d’opioïdes. Cette réunion est apparue comme une occasion majeure de rassembler des professionnels de la santé et d’autres organisations partageant un intérêt commun : changer l’approche de gestion de la douleur au Canada.

La CSEPM a commencé ses travaux en février 2017 et, en mars 2017, elle s’est ajoutée aux signataires de la Déclaration conjointe du gouvernement fédéral sur les mesures à prendre.

Ses membres sont notamment l’Association canadienne des ergothérapeutes, l’Association chiropratique canadienne, l’Association des infirmières et infirmiers du Canada, l’Institut canadien pour la sécurité des patients, la Société de l’arthrite du Canada, l’Association canadienne de physiothérapie, la Société canadienne de psychologie, l’Institut pour l’utilisation sécuritaire des médicaments du Canada, les Patients pour la sécurité des patients du Canada et l’Association canadienne des travailleurs sociaux.