Skip navigation

Systematic review and meta-analyses of the difference between the spinal level of the palpated and imaged iliac crests

Objective: The purpose of this study was to undertake a systematic review of the literature to determine and compare, for patient sub-groups, the spinal level of the iliac crests as commonly measured through manual palpation and radiographic imaging procedures.
Methods: Relevant citations were retrieved by searching the PubMed, ICL, CINAHL, AMED, Osteopathic Research Web, OstMed, and MANTIS biomedical databases, and included articles were rated for quality. Search terms included Tuffier*, intercristal line, intercrestal line, Jacoby’s line, lumbar spine, lumbar landmark, pelvic landmark, palpation, and TL (Tuffier’s Line). Meta-analyses were performed on the full datasets as well as subsets based on various patient demographics.
Results: Original search strategies retrieved 1301 citations; 47 articles were used for qualitative synthesis and 31 for meta-analyses. Across these studies imaged crests were found to be most consistent with and closest to the L4-5 interspace in females and L4 spinous process in males. In comparison, the spinal level for the palpated crests was nearest to the L3-4 interspace in males and females. The palpated crest line was 0.7 levels cephalad
to the imaged crest line in males, and 1.0 levels cephalad to the imaged line in females.
Discussion and Conclusions: During manual palpation, the examiner’s fingers contact soft tissue overlying the iliac crests, thereby usually identifying the L3-4 spinal level rather than the assumed L4-5 level. Palpating iliac crests to guide anesthetic injections or manual therapy without appreciating these findings can be hazardous or lead to suboptimal patient care.

Objectif : Cette étude visait à entreprendre un examen systématique de la littérature dans le but de déterminer et de comparer, pour les sous-groupes de patients, le niveau rachidien des crêtes iliaques comme on le mesure souvent par palpation manuelle et imagerie radiographique.
Méthodologie : On a tiré des citations pertinentes par le biais d’une recherche dans les bases de données médicales PubMed, ICL, CINAHL, AMED, Osteopathic Research Web, OstMed, et MANTIS, et les articles compris étaient cotés aux fins de qualité. Les termes de recherche comprenaient Tuffier*, ligne intercrête, ligne de Jacoby, colonne lombaire, repère lombaire, repère pelvien, palpation et LT (ligne de Tuffier). On a effectué des méta-analyses des ensembles de données complètes, ainsi que des sous-ensembles, fondées sur les diverses données démographiques sur les patients.
Résultats : Les premières stratégies de recherche ont permis de tirer 1 301 citations; on a utilisé 47 articles aux fins de synthèse qualitative et 31 pour des métaanalyses. À l’échelle de ces études, les crêtes imagées étaient les plus conformes et proches de l’espace intercostal L4-5 des femmes et de l’apophyse épineuse L4 des hommes. Comparativement, le niveau rachidien des crêtes palpées était plus près de l’espace intercostal L3-4 des hommes et des femmes. La ligne de crête palpée était de niveau 0,7 vers la tête par rapport à la ligne de crête imagée des hommes et de niveau 1,0 vers la tête par rapport à la ligne imagée des femmes.
Discussion et conclusions : Lors de la palpation manuelle, les doigts de l’examinateur touchent aux tissus mous qui recouvrent les crêtes iliaques, ce qui, en général, détermine de ce fait le niveau rachidien L3-4 plutôt que le niveau L4-5 présumé. La palpation des crêtes iliaques visant à guider les injections anesthésiques ou la thérapie manuelle sans souscrire à ces constatations peut s’avérer dangereuse ou mener à des soins sous-optimaux aux patients.

back to top