Skip navigation

Congenital laxity of the transverse atlantal ligament producing atlanto-axial subluxation: a case report

An anterior atlanto-dental interspace (ADI) of greater than 3mm in an adult indicates atlanto-axial subluxation (AAS) and instability. A number of pathological processes are known to cause AAS. Trauma, specifically injuries with a component of hyperflexion, may produce sprain or avulsion of the transverse atlantal ligament (TAL). More often, however, the odontoid process will fracture before the tough TAL ruptures, so that isolated rupture of the ligament is generally considered to be rare. Inflammatory arthritis or infection may erode and weaken or destroy this ligament. Focal or global congenital conditions are also associated with TAL laxity or agenesis and subsequent AAS. Congenital laxity of the TAL is a diagnosis of exclusion which may be made only after a comprehensive search for other causes of AAS. (JCCA 1988; 32(4):187-190)
Key Words: abscess, atlanto-axial subluxation, atlanto-dental interspace, Down’s syndrome, psoriasis, rheumatoid arthritis, spinal injuries, transverse atlanto-axial ligament, chiropractic, manipulation

Un intervalle atlanto-dental antérieur (ADI), supérieur à 3mm chez l’adulte, est un signe d’instabilité, et révèle une sub-luxation atlanto-axiale (AAS). Plusieurs processus pathologiques ont été reconnus comme pouvant être la cause d’une AAS. Un trauma, et particulièrement des blessures comportant un facteur d’hyperflexion, peuvent entraîner un étirement ou une avulsion du ligament atlantal transverse (TAL). Cependant, il arrive plus souvent que le processus odontoïde se fracture avant que le solide TAL ne rompe, de sorte qu’une rupture isolée du ligament est généralement considérée comme un fait rare. De l’arthrite inflammatoire ou une infection peuvent éroder et affaiblir ou même détruire ce ligament. Des conditions congénitales focales ou globales sont également associées à la laxité ou l’agénésie du TAL, et à la AAS qui en résulte. Une laxité congénitale du LAT est un diagnostic d’exclusion qui ne devrait être établi qu’après recherche complète des autres facteurs ayant pu causer la SAA. (JACC 1988; 32(4): 187-190)
Mots-clés: abcès, sous-luxation atlanto-axiale, intervalle atlanto-dental, syndrome de Down, psoriasis, polyarthrite, blessures à le colonne vertébrale, ligament atlanto-axial transverse, chiropraxie, manipulation

back to top