Skip navigation

A survey of Canadian Alpine ski racing coaches regarding spinal protective devices for their athletes

Introduction: Spinal protective devices are a recent addition to the protective equipment worn by competitive and recreational alpine skiers and snowboarders. Their rate of use is not documented at the time of publication. The objective of this study was to examine the current attitudes and recommendations of Canadian alpine ski racing coaches towards spinal protective devices. Methods: A convenience sample of alpine ski racing coaches across Canada were contacted in each provincial sport governing body in the ski racing community. A ten question online survey was attached to the initial email. Descriptive statistical analysis was utilized. Results: A total of 29 Canadian alpine ski racing coaches completed the study survey. All participants were familiar with spinal protective devices and 51.7% of respondents reported that they do not actively enforce spinal protective device use with their ski racing athletes. 80% of respondents reported that their
Canadian ski racing club did not have guidelines oroffipolicies regarding spinal protective device use. 86.2% of respondents were unaware if their provincial sport organization had a policy regarding their use. Discussion: The majority of coaches reporting training athletes aged 10-15, which may help to explain why only half of those surveyed enforce the use of spinal protective devices. This group of athletes may not participate in speed events as frequently as older athletes, where the use of spinal protective devices is more common. Conclusion: The majority of Canadian Alpine ski coaches report a belief that spinal protective device use is important, however, far fewer enforce their use, or work in an environment with a policy requiring it. Further research is required to determine the differences in beliefs and practice. (JCCA 2014; 58(4):428-435)
key words: protective, spinal, Alpine, skier, coach

Introduction : Les dispositifs de protection de la colonne vertébrale sont un ajout récent à l’équipement de protection porté par les skieurs alpins et planchistes amateurs tout comme professionnels. Leur fréquence d’utilisation n’est pas connue à la date de cette publication. Cette étude vise à examiner les attitudes et les recommandations actuelles des entraîneurs canadiens de ski alpin de compétition concernant le port de dispositifs de protection de la colonne vertébrale. Méthodologie : Un échantillon de commodité d’entraîneurs de ski alpin de compétition de partout au Canada a été contacté dans chaque organisme provincial directeur du sport de ski de compétition. Le courriel initial a été suivi par un questionnaire en ligne
comportant dix questions. On a eu recours à une analyse statistique descriptive. Résultats : Un total de 29 entraîneurs canadiens de ski alpin de compétition ont rempli le questionnaire de l’étude. Tous les participants étaient familiers avec
les dispositifs de protection de la colonne vertébrale et 51,7 % des répondants ont déclaré qu’ils n’imposent pas activement le port de dispositifs de protection de la colonne vertébrale à leurs skieurs de compétition. 80 % des répondants ont indiqué que leur club canadien de ski de compétition n’avait pas de directives ou de politiques relatives au port de dispositifs de protection de la colonne vertébrale. 86,2 % des répondants ne savaient pas si leur organisme provincial de sport avait une politique concernant leur utilisation. Discussion : La majorité des entraîneurs ont déclaré entraîner des athlètes âgés de 10 à 15 ans, ce qui peut aider à expliquer le faible pourcentage de ceux qui imposaient le port de dispositifs de protection de la colonne vertébrale. Ce groupe d’athlètes ne participe pas nécessairement à des épreuves de vitesse aussi souvent que les athlètes plus âgés, chez qui le port de dispositifs de protection de la colonne vertébrale est plus fréquent.
Conclusion : La majorité des entraîneurs canadiens de ski alpin se disent convaincus que le port de dispositifs de protection de la colonne vertébrale est important, mais beaucoup moins font respecter leur port, ou font partie d’un milieu qui a une politique obligeant le port. D’autres recherches sont nécessaires pour déterminer les différences dans les convictions et les pratiques. (JCCA 2014; 58(4):428-435)
mots clés : protection, colonne vertébrale, alpin, skieur, entraîneur, chiropratique

back to top