Skip navigation

The clinical and biomechanical effects of fascialmuscular lengthening therapy on tight hip flexor patients with and without low back pain

Background: Many patients have tight hip flexors with or without low back pain. Manual fascial-muscular lengthening therapy (FMLT) is one commonly used treatment for this population. Objective: Investigate the clinical and  biomechanical effects of manual FMLT on tight hip flexor patients with and without low back pain. Methods: A nonrandomized trial, before-and-after experiment with multiple baselines conducted on two different patient populations: 1) Mechanical low back pain patients with tight hip flexors (n = 10) and 2) Asymptomatic group with tight hip flexors (n = 8). Four treatments of manual FMLT were performed on the hip flexor of the two groups of patients over a two week
period. Primary outcome measures over the two week period were 1) Maximum voluntary trunk flexor and extensor moments, 2) Disability (Roland Morris Disability Questionnaire) and pain (10-cm Visual Analogue Scale), 3) Passive hip extension mobility. Results: Primary outcome analysis involved within-groups comparisons. Maximum voluntary trunk extension demonstrated increases for the low back pain patients. The low back pain patients demonstrated a small, but significant, reduction in disability and pain. Both groups demonstrated an increase in passive hip extension measurements. Conclusion: This preliminary study demonstrated interesting results from manual FMLT on two tight hip flexor patient populations with and without low back pain. However, there were several significant limitations from this study, which restrict the ability to generalize the results.
(JCCA 2014; 58(4):444-455)
key words: biomechanics, rehabilitation, back pain, iliopsoas, stretching, fascial-muscular, myofascial, hip flexor

Historique : De nombreux patients ont des muscles fléchisseurs de la hanche serrés, avec ou sans douleur lombaire. La thérapie manuelle d’allongement musculofacial (TMAMF) est un traitement couramment utilisé pour ces personnes. Objectif : Étudier les effets cliniques et biomécaniques de la TMAMF sur les patients dont les muscles fléchisseurs de la hanche sont serrés, qu’ils souffrent ou non de douleurs lombaires.Méthodologie : Un essai non randomisé effectué
avant et après l’expérience avec plusieurs références sur deux groupes de patients différents : 1) des patients souffrant de douleurs lombaires de nature mécanique et dont les muscles fléchisseurs de la hanche sont serrés (n = 10) et 2) un groupe asymptomatique dont les membres ont des muscles fléchisseurs de la hanche serrés (n = 8). Quatre séances de TMAMF ont été réalisées sur le muscle fléchisseur de la hanche des patients des deux groupes pendant deux semaines. Les principaux critères d’évaluation au cours des deux semaines étaient : 1) couple maximal volontaire des muscles fléchisseurs et extenseurs du tronc, 2) handicap (questionnaire sur les handicaps de Roland Morris) et douleur (échelle visuelle
analogique de 10 cm), 3) amplitude d’extension passive de la hanche. Résultats : L’analyse des principaux résultatscomportait des comparaisons entre les groupes. L’extension maximale volontaire du tronc a augmenté chez les patients atteints de lombalgie. Ces patients ont démontré une réduction faible, mais significative, de l’invalidité et de la douleur. Chez les deux groupes, on a enregistré une augmentation des mesures d’extension passive de la hanche. Conclusion : Cette étude préliminaire a produit des résultats intéressants de la TMAMF sur deux groupes de patients dont les muscles fléchisseurs de la hanche sont serrés, à savoir ceux qui souffrent de douleurs lombaires et ceux qui sont asymptomatiques. Cependant, l’étude comportait plusieurs lacunes importantes qui limitent la possibilité de généraliser ses résultats. (JCCA 2014; 58(4):444-455)
mots clés : biomécanique, réadaptation, douleur lombaire, iliopsoas, étirement, musculo-fascial, myofascial, muscles fléchisseurs de la hanche, chiropratique

back to top