Skip navigation

The effectiveness of structured patient education for the management of musculoskeletal disorders and injuries of the extremities: a systematic review by the Ontario Protocol for Traffic Injury Management (OPTIMa) Collaboration

Purpose: To determine the effectiveness of structured patient education for the management of musculoskeletal disorders and injuries of the extremities.
Methods: We searched MEDLINE, EMBASE, CINAHL, PsycINFO, and the Cochrane Central Register of Controlled Trials from January 1, 1990 to March 14, 2015. Paired reviewers independently screened titles and abstracts for eligibility. The internal validity of studies was assessed using the Scottish Intercollegiate Guidelines Network (SIGN) criteria. Results from studies with a low risk of bias were synthesized using the bestevidence synthesis methodology.
Results: We identified two randomized trials with a low risk of bias. Our review suggests that: 1) multimodal care and corticosteroid injections lead to faster pain relief and improvement than reassurance and advice in the short-term and similar outcomes in the long-term for patients with persistent lateral epicondylitis; and 2) providing health education material alone may be less effective than multimodal care for the management of persistent patellofemoral pain syndrome.
Conclusion: Our systematic search of the literature demonstrates that little is known about the effectiveness of structured patient education for the management of musculoskeletal disorders and injuries of the extremities. Two studies suggest that when used alone, structured patient education may be less effective than other interventions used to manage persistent lateral epicondylitis and persistent patellofemoral syndrome.

(JCCA. 2015; 59(4):349-362)

key words: chiropractic, systematic review, patient education, injury, extremity, lateral epicondylitis, patellofemoral pain

Objectif: Déterminer l’efficacité d’une éducation des patients structurée aux fins de la prise en charge des troubles musculo-squelettiques et des lésions des extrémités.
Méthodes: Nous avons consulté MEDLINE, EMBASE, CINAHL, PsycINFO et le Cochrane Central Register of Controlled Trials du 1er janvier 1990 au 14 mars 2015 aux fins de recherche. Les examinateurs appariés ont trié de façon indépendante les titres et résumés afin d’évaluer leur admissibilité. La validité interne des études a été évaluée à l’aide des critères du Scottish Intercollegiate Guidelines Network (SIGN). Les résultats des études présentant un faible risque de biais ont été synthétisés à l’aide de la méthodologie de la synthèse des meilleures données probantes.
Résultats: Nous avons identifié deux essais randomisés présentant un faible risque de biais. Notre examen suggère ce qui suit : 1) les soins multimodaux et les injections corticostéroïdes entraînent un soulagement de la douleur et une amélioration plus rapides que la rassurance et les conseils à court terme, et conduisent à des résultats similaires à long terme chez les patients souffrant d’épicondylite latérale persistante; et 2) fournir uniquement des documents d’éducation à la santé peut être moins efficace que les soins multimodaux pour la prise en charge du syndrome fémoro-rotulien douloureux persistant.
Conclusion: Nos recherches systématiques de la littérature démontrent que les connaissances au sujet de l’efficacité de l’éducation des patients structurée aux fins de la prise en charge des troubles musculo-squelettiques et des lésions des extrémités sont limitées. Deux études suggèrent que lorsqu’elle est utilisée seule, l’éducation des patients structurée peut être moins efficace que les autres interventions utilisées pour prendre en charge l’épicondylite latérale persistante et le syndrome fémororotulien de durée variable.

(JCCA. 2015; 59(4) : 349-362)

mots-clés : chiropratique, examen systématique, éducation des patients, lésion, extrémité, épicondylite latérale, syndrome fémoro-rotulien douloureux

back to top