Skip navigation

Opinions of sports clinical practice chiropractors, with sports specialty training and those without, about chiropractic research priorities in sports health care: a centering resonance analysis

Introduction: A Canadian sports chiropractic research agenda has yet to be defined. The Delphi method can be utilized to achieve this purpose; however, the sample of experts who participate can influence the results. To better inform sample selection for future research agenda development, we set out to determine if differences in opinions about research priorities exist between chiropractors who have their sports specialty designation and those who do not.

Methods: Fifteen sports clinical practice chiropractors who have their sports fellowship designation and fifteen without, were interviewed with a set of standardized questions about sports chiropractic research priorities. A centering resonance analysis and cluster analysis were conducted on the interview responses.

Results: The two practitioner groups differed in their opinions about the type of research that they would like to see conducted, the research that would impact their clinical practice the most, and where they believed research was lacking. However, both groups were similar in their opinions about research collaborations.
Conclusion: Sports clinical practice chiropractors, with their sports specialty designation and those without, differed in their opinions about sports chiropractic research priorities; however, they had similar opinions about research collaborations. These results suggest that it may be important to sample from both practitioner groups in future studies aimed at developing research
agendas for chiropractic research in sport.

Introduction : Un programme canadien de recherche en chiropratique sportive n’a pas encore été établi. La méthode Delphi peut être utilisée pour atteindre cet objectif; cependant, l’échantillon d’experts qui participent peut influencer les résultats. Afin de mieux informer la sélection d’échantillons pour le développement futur du programme de recherche, nous avons entrepris de déterminer si des différences d’opinions sur les priorités de recherche existent entre les chiropraticiens qui sont spécialisés dans les disciplines sportives et ceux qui ne le sont pas.

Méthodologie : Quinze chiropraticiens spécialisés en sport ayant une désignation de spécialiste dans le domaine et quinze autres sans cette désignation ont répondu à un ensemble de questions normalisées sur les priorités de la recherche en chiropractie sportive. Les réponses données durant les entretiens ont fait l’objet d’une analyse par recoupement et d’une analyse qui représente les termes dans un réseau qui met en évidence leur fréquence, leur importance et leur influence (centering resonance analysis).

Résultats : Les deux groupes de praticiens ont exprimé des opinions divergentes quant au type de recherche qu’ils souhaitaient voir menée, à la recherche qui aurait le plus d’impact sur leur pratique clinique et aux domaines qui devaient faire l’objet de recherche. Cependant, les deux groupes avaient des réponses similaires sur les collaborations en recherche.

Conclusion : Les chiropraticiens spécialisés en sport ayant une désignation de spécialiste dans le domaine et ceux sans cette désignation ont des points de vue différents sur les priorités de la recherche en chiropractie sportive; cependant, ils avaient des opinions similaires sur les collaborations en recherche. Ces résultats suggèrent qu’il peut être important d’inclure des représentants des deux groupes dans les futures études visant à développer des programmes de recherche pour la recherche en chiropratique sportive.

back to top