Skip navigation

Conservative management of MRI-confirmed knee osteoarthritis with instrument-assisted soft-tissue mobilization, joint manipulation, and platelet-rich plasma

Objective: To describe the successful conservative management of a patient with chronic degenerative knee pain.
Clinical Features: An active 47 year-old female office worker with intermittent right knee pain inferolateral to the right patella for eight months described difficulty ascending stairs, sitting on a chair for one hour, and squatting. A physical exam led to the diagnosis of a suspected chronic degenerative tear of the posterior horn of the right medial meniscus and chronic right subpatellar chondrosis, in addition to extensive cartilaginous degeneration revealed by an MRI study conducted prior to initial presentation.
Intervention and Outcome: A conservative chiropractic treatment plan was implemented in addition to two successive intra-articular and subpatellar platelet-rich plasma injections. The patient reported no pain after sixteen weeks and 93.75% functionality six months after the second injection.

Objectif : Présenter le traitement conservateur et efficace de la douleur chronique associée à la dégénérescence articulaire du genou.
Caractéristiques cliniques : Une employée de bureau de 47 ans, menant une vie active, se plaint de douleurs antérolatérales au genou droit depuis huit mois; elle a de la difficulté à monter les escaliers, à rester assise sur une chaise pendant une heure et à s’accroupir. L’examen physique a permis de confirmer les soupçons d’une déchirure dégénérative chronique de la corne postérieure du ménisque interne droit, d’une chondropathie sous-rotulienne chronique droite et d’une dégénérescence cartilagineuse étendue, laquelle a été attestée par un examen par IRM pratiqué avant le premier tableau clinique.
Intervention et résultats : On a établi un plan de traitement chiropratique conservateur comprenant l’administration de deux injections intra-articulaires et sous-rotuliennes de plasma riche en plaquettes. Au bout de seize semaines, la patiente n’avait plus aucune douleur et avait récupéré 93,75 % de sa capacité fonctionnelle après la seconde injection.

back to top