Skip navigation

Conservative management of posterior ankle impingement: a case report

Objective: To describe the pain and functional improvements of a patient with posterior ankle impingement following a treatment plan incorporating soft tissue therapy, chiropractic adjustment and a progressive rehabilitation program.
Clinical Features: A 37-year- old male presented with posterolateral ankle pain exacerbated by plantar flexion two weeks after sustaining an inversion ankle sprain. Oedema was present and the patient was describing a sensation of instability while walking. The initial diagnosis of lateral ankle sprain was found to be complicated by a posterior ankle impingement caused by a tenosynovitis of the flexor hallucis longus sheath suspected during the physical examination and confirmed by MRI.
Intervention and Outcome: The patient was treated over a 14-week period. Soft tissue therapy, a rehabilitation program and cortisone injection were used to treat this condition. A precise description of the rehabilitation program that contains open kinetic chain, closed kinetic chain, proprioception, and conditioning exercises prescribed to the patient is given. After the treatment plan, the patient returned to play pain free and had no daily living restrictions.
Summary: A protocol including rest, soft tissue therapy, open and closed kinetic chain exercises, sportspecific exercises and cortisone injection appeared to facilitate complete recovery of this patient’s posterior ankle impingement.

(JCCA. 2016;60(2):164-174)

key words: chiropractic, ankle, posterior impingement

Objectif : Présenter l’histoire de cas, notamment la progression de la douleur et le retour aux activités fonctionnelles, chez un patient présentant un accrochage postérieur de la cheville. L’article présente ces données en lien avec un plan de traitement incorporant le traitement des tissus mous, l’ajustement chiropratique et un programme de réadaptation progressive.
Caractéristiques cliniques : Un homme âgé de 37 ans présentant une douleur à la cheville postéro-latérale exacerbée par une flexion plantaire deux semaines après avoir subi une entorse de la cheville en inversion. Le patient souffrait d’un oedème et se plaignait d’une sensation d’instabilité lorsqu’il marchait. Le diagnostic initial d’une entorse de la cheville en inversion a été modifié suite à l’examen physique. L’entorse est compliquée par un accrochage postérieur de la cheville relié à une ténosynovite de la gaine du muscle long fléchisseur de l’hallux. Cette trouvaille mise en évidence à l’examen physique fut confirmée par une IRM.
Intervention et résultats : Le patient a été traité pendant une période de 14 semaines. Le traitement des tissus mous, un programme de réadaptation et l’injection de cortisone ont été utilisés pour traiter cette condition. Une description précise du programme de réadaptation (exercices cinétiques en chaîne ouverte et fermée, exercices proprioceptifs ainsi que de conditionnement physique), est présentée. Après le traitement, le patient est retourné au jeu sans douleur et sans aucune contrainte dans ses activités quotidiennes.
Résumé : Un protocole comprenant du repos, le traitement des tissus mous, des exercices cinétiques en chaîne ouverte et fermée, des exercices particuliers pour la discipline sportive et l’injection de cortisone semble avoir facilité une guérison complète de l’accrochage postérieur de la cheville de ce patient.

(JCCA. 2016;60(2):164-174)

mots clés : chiropratique, cheville, coincement postérieur

back to top