Skip navigation

La chiropratique et le consentement éclairé

Ethical concerns about informed consent encompass the legal functions of protection of patients through self-determination, but also considers other ways of respecting patients through seeking their benefit and their autonomy. The influence of traditional medicine on patient expectations, and use of consent forms often renders consent a difficult issue in the relative safety and non-invasiveness of chiropractic practice. The ethical concern with consent, however, focuses attention on patient participation in health care decisions. Chiropractic relationships are often quite conclusive to this sharing of health care decisions after education. Exceptions to informed consent are not typically relevant to chiropractic patients who are conscious, competent and not in need of emergency treatment. It is therefore important that patients are aware of non-chiropractic alternatives and very rare risks of a serious nature. Rather than an impediment, ethical concerns about consent encourage a relationship of education and shared responsibility which encourages chiropractic patients to accept responsibility for their health. (JCCA 1990; 34(1):20-23)
Key Words: Biomedical ethics, informed consent, chiropractic, manipulation

Des problèmes d’éthique médicale au sujet du consentement éclairé entourent les fonctions légales de la protection du patient, au moyen de l’auto détermination. D’autres façons ont également été considérées de respecter les patients, en recherchant leur avantage et leur autonomie. L’influence de la médecine traditionnelle sur l’espoir des patients et, l’emploi de formulaires de consentement font souvent de celui-ci un problème difficile dans la sécurité relative et le caractère non envahissant de l’exercice chiropractique. Le problème de l’éthique médicale, dans le cas du consentement, attire cependant, l’attention sur la participation du patient dans les décisions concernant les soins. Les relations chiropractiques sont souvent très décisives pour ce partage des décisions, après éducation. Les exceptions au consentement éclairé ne se rapportent pas typiquement aux patients chiropractiques qui sont conscients, compétents et qui n’ont pas besoin de traitement d’urgence. Il est par conséquent important que les patients soient au courant des choix non chiropractiques et des très rares risques d’une grave nature. Au lieu d’être une entrave, les problèmes d’éthique médicale au sujet du consentement éclairé encouragent une relation d’éducation et une responsabilité partagée, laquelle incite les patients à accepter une responsabilité pour leur santé. (JACC 1990; 34(1):20-23)
Mots-clés: Éthique médicale, consentement éclairé, chiropraxie, manipulation

back to top