Skip navigation

Detection of a radial head fracture by imaging methods versus clinical methods:a case report

Many people present in a clinical setting with severe pain after experiencing profound physical trauma from falls and collisions. It is in this population of patients that the possibility of fracture may be real and present. A chiropractor can utilize several available diagnostic instruments that can confirm or rule out fracture. Among these available tools are tuning forks and therapeutic ultrasound over the area of complaint, and diagnostic imaging such as plain film radiography, computerized tomography and bone scintigraphy. Following is the case of a 23-year-old female patient presenting with localized right elbow pain attributed to a fall off her bike. Application of tuning forks and therapeutic ultrasound over the injured elbow joint failed to reproduce pain. Based upon the negative results of these two tests, it was erroneously concluded that a fracture was not present. Plain film radiography and computerized tomography eleven days post-trauma confirmed the presence of a non-displaced chisel fracture (Mason type I fracture) of the radial head. The application of tuning forks and therapeutic ultrasound to confirm the presence of fracture is presented and discussed. (JCCA 2000; 44(1):34–39)
Key Words: fracture, tuning fork, ultrasonic therapy

Beaucoup de personnes se présentent en consultation pour douleur intense après avoir subi un traumatisme physique profond à la suite d’une chute ou d’une collision. La possibilité de fracture dans ce groupe de patients est bien réelle. Le chiropraticien dispose de plusieurs instruments diagnostiques pour confirmer ou exclure la présence d’une fracture. Parmi ceux-ci, notons le diapason et l’application d’ultrasons thérapeutiques sur la région douloureuse ainsi que les appareils d’imagerie diagnostique comme les radiographies simples, la tomographie par ordinateur et la scintigraphie osseuse. Voici le cas d’une jeune femme de 23 ans qui est venue consulter pour une douleur ressentie au coude droit après avoir fait une chute de sa bicyclette. L’application du diapason et d’ultrasons thérapeutiques sur l’articulation blessée n’a pas permis de reproduire la douleur. Devant les résultats négatifs de ces deux épreuves, on a conclu à tort qu’il n’y avait pas de fracture. Par contre, une radiographie simple du coude et une tomographie par ordinateur effectuées 11 jours après l’accident ont révélé la présence d’une fracture en oblique, sans déplacement, de la tête du radius (fracture de Mason, type I). Il sera donc question dans le présent article de l’utilisation du diapason et des ultrasons thérapeutiques pour confirmer la presence d’une fracture. (JACC 2000; 44(1):34–39)
Mots-clés: fracture, diapason, ultrasonothérapie

back to top