Skip navigation

Efficacy of glucosamine, chondroitin, and methylsulfonylmethane for spinal degenerative joint disease and degenerative disc disease: a systematic review

Background: Nutritional supplements are commonly used for a variety of musculoskeletal conditions, including knee and hip degenerative joint disease. Although these supplements are occasionally recommended for patients with degenerative disc disease and spinal degenerative joint disease, the evidence supporting this use is unknown. Objective: To systematically search and assess the quality of the literature on the use of glucosamine, chondroitin sulfate, and methylsulfonylmethane for the treatment of spinal osteoarthritis / degenerative joint disease, and degenerative disc disease. Data Sources: The Index of Chiropractic Literature, AMED, Medline, and CINAHL were searched for randomized controlled trials in English from 1984 to July 2009. Data Extraction and Synthesis: Data from studies meeting the inclusion criteria was extracted and reviewed by three reviewers. The Jadad scale was used to assess study quality. No attempts were made at metaanalysis due to variation in study design. Results: Two articles met the inclusion criteria. One study was found to have good quality but reported negative results for the supplemented group compared with placebo, the other study had low quality but reported signifi cant positive results for the supplemented group when compared with a no intervention control group. Conclusion: There was little literature found to methylsulfonylsupport the use of common nutritional supplements for spinal degeneration, making it difficult to determine whether clinicians should recommend them. (JCCA 2011; 55(1):47–55)
Key Words: systematic review, glucosamine, chondroitin, methylsulfonylmethane, osteoarthritis, degenerative joint disease, spine

Contexte : Les suppléments alimentaires sont couramment utilisés dans une variété de troubles musculosquelettiques, y compris les maladies dégénératives des articulations des genoux et des hanches. Bien que ces suppléments soient occasionnellement recommandés pour les patients atteints de discarthrose et d’arthrose cervicale, aucune preuve ne vient à l’appui de cette utilisation. Objectif : Rechercher systématiquement et évaluer la qualité de la littérature concernant l’utilisation de la glucosamine, du sulfate de chondroïtine et du méthylsulfonylméthane pour le traitement de l’ostéoarthrite et l’ostéoarthrose cervicale ainsi que de la discarthrose. Sources : Des essais cliniques aléatoires en anglais menés entre 1984 et juillet 2009 ont été recherchés dans l’Index of Chiropractic Literature, AMED, Medline, et CINAHL. Extraction et synthèse des données : Les données des études respectant les critères d’inclusion ont été extraites et examinées par trois réviseurs. L’échelle de Jadad a été utilisée pour évaluer la qualité des études. Il n’a pas été tenté de procéder à une méta-analyse en raison de la diversité des modèles d’étude. Résultats : Deux articles ont respecté les critères d’inclusion. Une étude était de bonne qualité, mais indiquait des résultats négatifs du groupe supplémenté par rapport au groupe placebo. L’autre étude était de moindre qualité mais indiquait des résultats positifs du groupe supplémenté par rapport à un groupe de contrôle. Conclusion : Peu de littérature était disponible à l’appui de l’utilisation de suppléments alimentaires communs dans le traitement de la dégénérescence cervicale. Il est par conséquent difficile de déterminer si les cliniciens doivent les recommander. (JCCA 2011; 55(1):47–55)
Mots-clés: examen systématique, glucosamine, chondroïtine, méthylsulfonylméthane, ostéo-arthrite, ostéoarthrose cervicale, discarthrose, colonne vertébrale

back to top