Skip navigation

Conservative management of idiopathic anterior atlantoaxial subluxation without neurological deficits in an 83-year-old female: A case report

Atlantoaxial subluxation that is not related to traumatic, congenital, or rheumatological conditions is rare and can be a diagnostic challenge. This case report details a case of anterior atlantoaxial subluxation in an 83-year-old female without history of trauma, congenital, or rheumatological conditions. She presented to the chiropractor with insidious neck pain and headaches, without neurological deficits. Radiographs revealed a widened atlantodental space (measuring 6 mm) indicating anterior atlantoaxial subluxation and potential sagittal atlantoaxial instability. Prompt detection and appropriate conservative management resulted in favourable long-term outcome at 13-months follow-up. Conservative management included education, mobilizations, soft tissue therapy, monitoring for neurological progression, and co-management with the family physician. The purpose of this case report is to heighten awareness of the clinical presentation of idiopathic anterior atlantoaxial subluxation without neurological deficits. Discussion will focus on the incidence, mechanism, clinical presentation, and preconservative management of a complex case of anterior atlantoaxial subluxation. (JCCA 2014;58(1):76-84)
Key Words: atlantoaxial subluxation, upper cervical, atraumatic, idiopathic, conservative management

La subluxation atloïdo axoïdienne qui n’est pas liée à des conditions traumatiques, congénitales ou rhumatologiques est rare et peut présenter un défi sur le plan du diagnostic. Cette étude de cas décrit un cas de subluxation atloïdo axoïdienne antérieure chez une femme de 83 ans sans antécédents de pathologies traumatiques, congénitales ou rhumatismales. Elle s’est présentée chez le chiropraticien avec des douleurs cervicales insidieuses et des maux de tête, sans déficits neurologiques. Les radiographies ont révélé un espace atlanto-dental élargi (6 mm) indiquant une subluxation atloïdo axoïdienne antérieure et la possibilité d’une instabilité atloïdo axoïdienne sagittale. La détection rapide et un traitement conservateur approprié ont mené à un résultat favorable à long terme, avec un suivi après 13 mois. Le traitement conservateur comprend la sensibilisation, les mobilisations, le traitement des tissus mous, le suivi de la progression neurologique, et la cogestion avec le médecin de famille. Cette étude de cas vise à la sensibilisation de la présentation clinique d’une subluxation atloïdo axoïdienne antérieure idiopathique sans déficits neurologiques. La discussion portera sur l’incidence, le mécanisme, la présentation clinique et le traitement conservateur d’un cas complexe de subluxation atloïdo axoïdienne antérieure. (JCCA 2014;58(1):76-84)
Mots-clés: subluxation atloïdo axoïdienne, cervicale supérieure, non traumatique, idiopathique, traitement conservateur

back to top