Skip navigation

Detection of syringomyelia in a pediatric patient with mild scoliosis: a case report

It can be challenging to detect syringomyelia in patients with scoliosis, as some cases are mildly symptomatic with little to no neurological deficits. However, a timely diagnosis of syringomyelia is needed to facilitate important treatment considerations. This case report details an 11-year-old female with mild scoliosis and a two-year history of spinal pain that had short-term symptomatic relief from chiropractic treatment. Subtle neurological signs were detected only at re-evaluation, which prompted further investigation with radiographs and subsequent magnetic resonance imaging (MRI). MRI revealed a non-expansile syrinx measuring 3 mm at its widest diameter that extended from C5 to the conus medullaris. The aim of this case is to heighten awareness of the potential diagnostic challenges in patients with syringomyelia and scoliosis. The incidence, pathogenesis, clinical presentation, and management of syringomyelia will be presented to help primary contact providers with appropriate referral and co-management of these patients. (JCCA 2014;58(1):16-23)
Key Words: scoliosis, syringomyelia, syrinx, diagnosis, chiropractic, conservative management

La détection de la syringomyélie peut être difficile chez les patients atteints de scoliose, car certains cas sont légèrement symptomatiques, avec peu ou pas de déficits neurologiques. Toutefois, il faut effectuer un diagnostic rapide de la syringomyélie pour faciliter les aspects importants de traitement. Cette étude de cas présente une jeune de 11 ans atteinte de scoliose légère, avec des douleurs vertébrales depuis deux ans qui ont bénéficié d’un soulagement symptomatique à court terme à la suite d’un traitement chiropratique. Des signes neurologiques subtils ont été détectés seulement pendant un nouvel examen, ce qui a incité un examen plus approfondi à l’aide de radiographies et l’imagerie par résonance magnétique (IRM). L’IRM a révélé une syrinx non extensible mesurant au plus 3 mm de diamètre et s’étendant de C5 jusqu’au cône médullaire. Le but de cette étude est d’accroître la sensibilisation aux difficultés potentielles du diagnostic chez les patients atteints de syringomyélie et de scoliose. L’incidence, la pathogenèse, la présentation clinique et la gestion de la syringomyélie seront présentées en vue d’offrir aux fournisseurs des soins primaires des outils pour l’orientation et la cogestion appropriées de ces patients. (JCCA 2014;58(1):16-23)
Mots-clés: scoliose, syringomyélie, syrinx, diagnostic, chiropratique, traitement conservateur

back to top