Skip navigation

A preliminary study assessing adverse effects of a semi-customized cervical pillow on asymptomatic adults

Objective: To determine if asymptomatic adults will experience the adverse effects of headache and neck pain following one week of test-pillow usage. Design: The study design is that of a Before-After trial. Subjects: The subjects were 23 healthy adults with asymptomatic cervical spines, with a mean (sd) age of 26.4(4.4) years, without any known organic pathology within or referring from the cervical spine. Outcome Measures and Statistical Analysis: The outcome measures of pain severity, sleep quality and pillow comfort were ued via a daily diary-type of questionnaire. The diary-questionnaire was judged to demonstrate acceptable sensibility. Pre- and post-trial pain states, as well as ratings of comfort were analyzed using the paired t-test at the (Bonferroni-corrected) 0.025 level of significance. Results: Because none of the 4 paired t-tests yielded clinically important or statistically significant differences between pre vs. post measures, this trial suggests that the majority (91%) of asymptomatic subjects did not become symptomatic after one week of using this pillow. Conclusions: This study suggests that asymptomatic young adults will not experience the adverse effects of headache and neck pain following one week of using this newly designed semi-customized cervical pillow. It is therefore concluded that this pillow is ethically safe to further test on a demographically similar symptomatic population. Perhaps the most important message to be taken away from this paper is that all care givers should actively look for adverse effects information on all forms of treatment relevant to their practice. It is not enough to know that one intervention is better than another by an average of “x” units (of some outcome measure); the astute consumer of the research literature will also look for: a) the proportion of subjects reaching some clinically important positive endpoint: b) the proportion of subjects reaching some clinically important negative (adverse) endpoint; and c) the proportion of subjects experiencing NO clinically important endpoint. (JCCA 1998; 42(3):156–162)
Key Words: pillow, cervical thickness, predictor

Objectif : Déterminer si l’utilisation d’un oreiller d’essai pendant une semaine entraîne des réactions indésirables, telles que des céphalées ou des douleurs cervicales, chez des adultes asymptomatiques. Type d’étude : Observations antérieures et postérieures à un essai. Sujets : 23 adultes sains dont la moyenne d’âge (ÉT) était de 26,4 ans (4,4), présentant une colonne cervicale asymptomatique et ne souffrant d’aucune maladie organique connue reliée à celle-ci. Mesures effectuées et analyse statistique : Un questionnaire se présentant sous forme de journal quotidien a servi à mesurer la sévérité de la douleur, la qualité du sommeil et le confort de l’oreiller. Il a été établi que le journal quotidien pouvait démontrer une sensibilité acceptable. Les différents types de douleurs antérieurs et postérieurs à l’essai, ainsi que les degrés de confort, ont été analysés en utilisant le test de t pour séries appariées à un niveau de signification de 0,025 (Bonferroni-corrigé). Résultats : Étant donné qu’aucun des quatre tests de t pour séries appariées n’a démontré de différences significatives d’un point de vue clinique et statistique entre les mesures antérieures et postérieures à l’essai, il semble donc, d’après les résultats obtenus, que la majorité (91 %) des sujets asymptomatiques n’étaient pas incommodés par des symptômes après une semaine d’utilisation de l’oreiller d’essai. Conclusion : Cette étude semble indiquer que de jeunes adultes asymptomatiques ne subiront pas de réactions indésirables, telles que des céphalées et des douleurs cervicales, après avoir utilisé pendant une semaine ce nouvel oreiller cervical semi-personnalisé. Par conséquent, cet essai nous amène à conclure que cet oreiller est sûr d’un point de vue éthique et peut être utilisé lors d’essais subséqents chez des personnes éprouvant des symptômes et présentant les mêmes caractéristiques démographiques. Le message le plus important à retirer de cet article est que tous les dispensateurs de soins de santé devraient se renseigner activement sur les réactions indésirables que peuvent entraîner tous les types de traitements relevant de leur pratique. Il n’est pas suffisant de savoir que telle intervention est meilleure que telle autre par une moyenne de « x » unités (de certaines mesures effectuées); le fin lecteur d’informations sur les travaux de recherche devra se pencher sur : a) la proportion de sujets qui atteignent un point d’aboutissement positif important d’un point de vue clinique; b) la proportion de sujets qui atteignent un point d’aboutissement négatif (indésirable) important d’un point de vue clinique; et c) la proportion de sujets qui ne connaissent AUCUN point d’aboutissement important d’un point de vue clinique (JCCA 1998; 42(3):156–162)
Mots-clés: oreiller, cervical, épaisseur, élément prédictif

back to top