Skip navigation

Neck pain and disability outcomes following chiropractic upper cervical care: a retrospective case series

Objective: To investigate the use of an upper cervical low-force (UCLF) chiropractic procedure, based on a vertebral alignment model, in the management of neck pain and disability by assessing the impact on valid patient outcome measures. Design: A retrospective case series. Methods: Consecutive patient files at a private chiropractic practice over a 1-year period were reviewed for inclusion. Data for the first visit, pre- and postadjustment atlas alignment radiographic measurements, baseline and 2-weeks NDI (100 point) and verbal NRS (11 point) were recorded. The data were analyzed in their entirety and by groups comparing <30% vs. >30% post adjustment atlas alignment changes. Results: Statistically significant clinically meaningful improvements in neck pain NRS (P < 0.01) and disability NDI (P < 0.01) after an average of 13.6 days of specific chiropractic care including 5.7 office visits and 2.7 upper cervical adjustments were demonstrated. There were no serious adverse events. Cases with the post-adjustment skull/atlas alignment measurement (atlas laterality) that were changed more than 30% on the first visit toward the orthogonal alignment predicted a statistically and clinically significant better outcome for NDI in 2 weeks. Conclusions: UCLF chiropractic instrument adjustments utilizing a vertebral alignment model are promising for the management of patients with neck pain based on assessment using valid outcome measures. (JCCA 2009; 53(3):173–185)
Key Words: chiropractic; neck pain; evidence-based outcomes; neck disability index (NDI); validity; orthospinology; upper cervical

Objectif : Enquêter sur le recours à la procédure chiropratique de la manipulation cervicale supérieure de faible intensité (UCLF), fondée sur le modèle de l’alignement vertébral, dans la gestion de la douleur au cou et de l’incapacité fonctionnelle en évaluant les conséquences des critères valables d’efficacité pour les patients. Concept : Une rétrospective de séries de cas. Méthodes : On a effectué une révision des dossiers médicaux des patients, sur une période d’un an, dans une clinique chiropratique privée. On a consigné les données portant sur la première visite, les dimensions sur les radiographies de l’alignement de l’atlas, avant et après l’ajustement, la base de référence, les deux (2) semaines de NDI (100 points) et le NRS verbal (11 points). Les données ont été analysées dans leur intégralité et par groupes, en observant <30 % c. >30 % des changements à l’alignement de l’atlas après ajustement. Résultats : important au plan statistique, significatif au plan clinique, on a démontré des améliorations sérieuses à la douleur au cou, NRS (P < 0.01), et à l’incapacité fonctionnelle, NDI (P < 0.01), après une moyenne de 13,6 jours de traitement chiropratique spécifique, y compris 5,7 visites au bureau et 2,7 ajustements cervicaux supérieurs. On n’a observé aucun effet secondaire défavorable. Pour les cas affichant une mesure d’alignement après ajustement au crâne/atlas (latéralité de l’atlas), qui ont été modifiés plus de 30 % à la première visite, vers un alignement orthogonal, on a démontré une amélioration supérieure aux plans statistique et clinique pour le NDI en deux semaines. Conclusions : L’instrument d’ajustement chiropratique UCLF, combiné à un modèle d’alignement vertébral, semble prometteur pour la gestion des patients souffrant de douleurs au cou si on se fie à l’évaluation des critères valables d’efficacité. (JACC 2009; 53(3):173–185)
Mots-clés: chiropratique; douleur au cou; résultats fondés sur l’expérience clinique; douleur du rachis vertical (NDI); validité; orthospinologie; rachis vertical

back to top