Skip navigation

Association between heart rate variability and manual pulse rate

Introduction: One model for neurological assessment in chiropractic pertains to autonomic variability, tested commonly with heart rate variability (HRV). Since HRV may not be convenient to use on all patient visits, more user-friendly methods may help fill-in the gaps. Accordingly, this study tests the association between manual pulse rate and heart rate variability. The manual rates were also compared to the heart rate derived from HRV. Methods: Forty-eight chiropractic students were examined with heart rate variability (SDNN and mean heart rate) and two manual radial pulse rate measurements. Inclusion criteria consisted of participants being chiropractic students. Exclusion criteria for 46 of the participants consisted of a body mass index being greater than 30, age greater than 35, and history of: a) dizziness upon standing, b) treatment of psychiatric disorders, and c) diabetes. No exclusion criteria were applied to the remaining two participants Assistant Directorwho were also convenience sample volunteers. Linear associations between the manual pulse rate methods and the two heart rate variability measures (SDNN and mean heart) were tested with Pearson’s correlation and simple linear regression. Results: Moderate strength inverse (expected) correlations were observed between both manual pulse rate methods and SDNN (r = -0.640, 95% CI -0.781, -0.435; r = -0.632, 95% CI -0.776, -0.425). Strong direct (expected) relationships were observed between the manual pulse rate methods and heart rate derived from HRV technology (r = 0.934, 95% CI 0.885, 0.962; r = 0.941, 95% CI 0.897, 0.966). Conclusion: Manual pulse rates may be a useful option for assessing autonomic variability. Furthermore, this study showed a strong relationship between manual pulse rates and heart rate derived from HRV technology.(JCCA2013;57(3):243-250)
Key Words: heart rate, chiropractic, pulse rate, adjustment, manipulation

Introduction : Un des modèles d’évaluation neurologique en chiropratique est lié à la variabilité autonome, testée habituellement avec la variabilité de la fréquence cardiaque (VFC). Puisque l’usage de la VFC n’est pas toujours convenable à toutes les visites médicales, d’autres méthodes plus conviviales peuvent aider à combler les lacunes. Alors, cette étude examine la relation entre la prise de pouls manuelle et la variabilité de la fréquence cardiaque. Les rythmes manuels ont aussi été comparés au rythme cardiaque dérivé de la VFC. Méthodologie : Quarante-huit étudiants en chiropratique ont été examinés par la mesure de la variabilité de la fréquence cardiaque (SDNN et fréquence cardiaque moyenne) et par deux mesures manuelles du pouls radial. Les critères d’admissibilité étaient le fait d’être des étudiants en chiropratique. Un participant n’était pas admissible s’il avait un indice de masse corporelle supérieur à 30, s’il était âgé de plus de 35 ans, et s’il avait des antécédents : a) d’étourdissements en position debout, b) de traitement pour des troubles psychiatriques, et c) de diabète. Aucun critère d’inadmissibilité n’a été retenu contre les deux participants restants qui étaient aussi des bénévoles servant d’échantillon de commodité. Les rapports linéaires entre les méthodes de mesure de pouls manuelle et les deux mesures de variabilité de la fréquence cardiaque (SDNN et fréquence moyenne) ont été testés à l’aide d’une analyse de corrélation de Pearson et de régression linéaire simple. Résultats : Des corrélations inverses de niveau modéré (prévues) ont été observées entre les deux méthodes de mesure de pouls manuelle et la SDNN (r = -0,640, 95 % CI -0,781, -0,435; r = -0,632, 95 % CI -0,776, -0,425). Des relations directes de niveau élevé (prévues) ont été observées entre les méthodes de mesure de pouls manuelle et le rythme cardiaque dérivé de la technique de VFC (r = 0,934, 95 % CI 0,885, 0,962; r = 0,941, 95 % CI 0,897, 0,966). Conclusion : La prise de pouls manuelle peut se présenter comme une option pratique dans l’évaluation de la variabilité autonome. De plus, cette étude démontre une relation importante entre le pouls manuel et le rythme cardiaque dérivé de la technique de VFC.(JCCA2013;57(3):243-250)
Mots-clés: fréquence cardiaque, rythme cardiaque, chiropratique, pouls, ajustement, manipulation

back to top