Skip navigation

Réglementation et formation

Réglementation de la chiropratique

Tout comme la médecine, les sciences infirmières, la dentisterie et d’autres professions de la santé, la chiropratique est régie par des organismes de réglementation et d’agrément. Chacun de ces organismes de réglementation a le mandat d’accorder les permis d’exercer la chiropratique dans sa province, d’établir les normes de pratique et de protéger les intérêts du public. Le processus de réglementation comprend des programmes d’évaluation par les pairs, des normes de formation continue, l’étude des plaintes et des mesures disciplinaires à l’encontre des praticiens qui ne se conforment pas aux normes d’exercice de la province.

La Fédération chiropratique canadienne des organismes de réglementation professionnelle et d’agrément des programmes d’enseignement (la Fédération) constitue un forum national qui permet aux organismes de réglementation provinciaux d’échanger et de collaborer sur des questions d’intérêt commun.

Tous les Canadiens ont droit à des soins de santé sûrs et compétents. Si vous avez des questions ou des préoccupations sur les soins chiropratiques que vous recevez, communiquez avec l’ordre professionnel de votre province. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Formation postsecondaire de sept ans

À l’instar de l’ensemble des professionnels de la santé, les chiropraticiens sont soumis à un programme d’études rigoureux. Les conditions d’admission y sont élevées : les candidats au programme agréé du CMCC doivent avoir complété une formation universitaire préalable d’au moins trois ans. Le programme du CMCC comporte quatre ans d’études à temps plein. Au Québec, les candidats doivent au préalable détenir un diplôme de cégep. Le programme de chiropratique de l’UQTR est de cinq ans.

Les antécédents très diversifiés des enseignants du CMCC et de l’UQTR assurent aux étudiants un vaste champ d’expériences. En effet, outre la chiropratique, ils proviennent de divers secteurs, notamment les sciences biologiques, la pathologie, la médecine et la psychologie.

Internat

La formation en chiropratique requiert également une expérience clinique encadrée par des professeurs de chiropratique hautement qualifiés. Cette expérience pratique porte sur les protocoles d’examen clinique, de diagnostic, de traitement et de demande de consultation.

Examens d’agrément

Le Conseil canadien des examens chiropratiques (CCEC) coordonne la tenue d’examens nationaux poussés que tout diplômé doit réussir pour obtenir d’une autorité provinciale de réglementation le droit d’exercer. Les chiropraticiens formés à l’étranger doivent également réussir ces examens d’agrément canadiens pour avoir le droit d’exercer au pays.

Spécialisation

Au Canada, on compte cinq établissements d’études supérieures qui permettent aux chiropraticiens de se spécialiser et de parfaire leurs connaissances dans les domaines suivants : sciences du sport, radiologie, sciences cliniques, orthopédie et réadaptation.

 Collège royal chiropratique des sciences du sport 

Collège chiropratique des radiologues

 Collège chiropratique des sciences 

Collège des chiropraticiens orthopédistes

Collège canadien de spécialité chiropratique de réadaptation physique et santé au travail

 

retour