Skip navigation

L’orthopratique et autres disciplines non réglementées

La manipulation vertébrale présente des avantages et des risques. Elle peut de ce fait constituer un enjeu de santé publique. Pour minimiser les risques, le processus diagnostique, fondé sur la consultation, l’examen chiropratique, l’examen neurologique, l’examen radiologique et autres outils de diagnostic visant à établir le bien-fondé d’une manipulation ou d’un ajustement vertébral, exige une formation normalisée et des compétences appropriées. Si la manipulation ou l’ajustement vertébral est contre-indiqué, le patient doit être dirigé vers le professionnel de la santé approprié.

Toute personne ou tout groupe qui dispense des services de manipulation vertébrale sans être membre d’une profession réglementée, habilitée dans ce champ de pratique, constitue un risque pour la population et n’est pas reconnu par la profession chiropratique. Parmi ces groupes, on retrouve notamment les orthopraticiens (représentés pas la Canadian Orthopractic Manual Therapy Association, COMTA), les praticiens de la spinologie et les orthothérapeutes.

La pratique de la chiropratique exige la réussite d’examens de conseils nationaux et provinciaux. De plus, en 1993, des guides nationaux de pratique clinique ont été adoptés par l’entremise de L’Association chiropratique canadienne. Ces guides nationaux fournissent aux chiropraticiens des lignes directrices sur les soins aux patients et leur évaluation.

L’Association chiropratique canadienne représente les intérêts professionnels des chiropraticiens canadiens. La chiropratique est une profession de santé réglementée, légalement reconnue dans toutes les provinces canadiennes. Elle est l’une des professions de santé primaire les plus importantes au Canada. La pratique de la chiropratique consiste à examiner, à évaluer, à diagnostiquer, à traiter, à suivre et à prévenir les troubles neuro-musculosquelettiques de nature vertébrale et articulaire.

Adoption : avril 2002

back to top