Skip navigation

RÉPONSE CHIROPRATIQUE À LA CRISE DES OPIOÏDES

Les opioïdes sont rapidement devenus l’un des principaux traitements de première ligne des douleurs aiguës et chroniques non cancéreuses. Au Canada, on évalue à 2 000 par année le nombre de décès liés à la prise d’opioïdes d’ordonnance. Il est clair que nous sommes confrontés à une crise nationale. À l’échelle mondiale, le Canada est actuellement le deuxième consommateur d’opioïdes d’ordonnance, souvent liés selon des études à des douleurs dorsales et autres problèmes musculosquelettiques.

Les choses doivent changer, afin de prioriser des solutions plus sécuritaires aux douleurs chroniques qui affectent la population canadienne. En tant qu’experts en santé musculosquelettique, les chiropraticiens canadiens peuvent jouer un rôle plus important pour contrer la surconsommation d’opioïdes, à commencer par le traitement conservateur de problèmes musculosquelettiques.

Au nom des chiropraticiens canadiens et de leurs patients, l’ACC défend un accès plus grand à des soins conservateurs comme traitement de première ligne des problèmes musculosquelettiques. Des études avancent que l’accès rapide à des solutions cliniques autres, notamment la chiropratique, peut contribuer à réduire la dépendance aux opioïdes dans le traitement des douleurs aiguës et chroniques de nature musculosquelettique. Dans le cadre de sa participation à la Conférence nationale et au Sommet sur les opioïdes tenus les 18 et 19 novembre 2016 sous l’égide du ministère fédéral de la Santé, l’ACC a souligné la position de la profession sur la nécessité d’accroître l’accès à d’autres formes de traitement de première ligne que les opioïdes, en particulier pour ceux et celles qui souffrent de douleurs dorsales et autres problèmes musculosquelettiques. L’ACC a été conviée à se joindre à la nouvelle déclaration conjointe fédérale sur les mesures visant à endiguer cette crise, car il est clair maintenant que les douleurs dorsales constituent l’une des principales raisons de prescription d’opioïdes. Cette déclaration a été signée par le gouvernement fédéral, sept ministères provinciaux de la santé, quatre autres professions de la santé (médecine, sciences infirmières, pharmacie et médecine dentaire) ainsi que 30 autres partenaires qui peuvent jouer un rôle dans la diminution des méfaits causés par les opioïdes. Ensemble, nous pouvons favoriser des pratiques novatrices et progressistes qui contribueront à l’amélioration de la santé, en plus de diminuer la surutilisation d’opioïdes comme intervention de première ligne.

NOUVELLES

30 janvier 2017 – L’Association chiropratique canadienne approuve l’action de Santé Canada dans la crise des opioïdes.

30 janvier 2017 – Projet de recommandations 2017 sur l’utilisation d’opioïdes pour le traitement de la douleur chronique non cancéreuse

19 novembre 2016Déclaration conjointe sur les mesures visant à remédier la crise des opioïdes

18 novembre 2016Diffusion de la conférence sur les opioïdes (en anglais)

16 novembre 2016 – Réponse des chiropraticiens canadiens à la crise des opioïdes


PRÉSENTATIONS

Novembre 2016

Livre blanc de l’ACC « Une meilleure approche de la gestion des douleurs »

retour