Skip navigation

À l’approche du budget, les chiropraticiens canadiens réclament du gouvernement un meilleur usage du budget de la santé

Le fardeau des troubles musculosquelettiques dépasse 22 milliards $ par année

Ottawa (8 mars 2016) Aujourd’hui, l’Association chiropratique canadienne (ACC) a réuni sur la Colline du Parlement des chiropraticiens de partout au pays afin de sensibiliser les élus aux conséquences majeures des problèmes musculosquelettiques sur la santé de notre main-d‘œuvre et de notre économie.  En tant que cinquième fournisseur et acheteur de soins de santé au Canada, le gouvernement fédéral doit s’engager à faire de la santé musculosquelettique l’une des priorités de son prochain budget.

« Tous les ans, onze millions de Canadiens et de Canadiennes souffrent d’au moins un trouble musculosquelettique, dorsalgie, cervicalgie, douleurs articulaires ou autres, un chiffre effarant, a déclaré le Dr Robert David, président du conseil d’administration de l’ACC. Les troubles musculosquelettiques constituent la deuxième cause de réclamations pour invalidité à court et à long terme au Canada, en plus de nuire considérablement à la productivité du Canada puisque 85 % de la main-d’œuvre souffriront de dorsalgie au moins une fois au cours de leur vie. En fait, ils coûtent au Canada plus de 22 milliards $ par année, une somme colossale que l’on ne peut ignorer, en particulier dans le contexte du déficit prévu au prochain budget. »

En l’absence d’un système musculosquelettique en santé, c’est sa propre qualité de vie et sa capacité à travailler et à contribuer à la société que l’on compromet. Devant l’intérêt renouvelé du gouvernement pour la santé et les soins de santé, les chiropraticiens canadiens espèrent que les promesses faites en campagne électorale et dans les lettres de mandat des ministres se concrétiseront rapidement. En effet, le budget de la santé pourrait être utilisé de manière plus efficace en ce qui a trait à la dorsalgie et à la cervicalgie

« Les 9 000 chiropraticiens canadiens sont à même de constater les conséquences des troubles musculosquelettiques sur le quotidien des gens, des problèmes qui constituent la principale cause d’invalidité à court et à long terme au Canada, a ajouté le Dr David. Pourtant, comparativement aux autres conditions chroniques, la santé musculosquelettique fait l’objet d’une attention insuffisante et de peu d’efforts concertés pour favoriser l’accès à des soins adéquats. »

En tant qu’experts des systèmes vertébral, musculaire et nerveux, les chiropraticiens jouent déjà un rôle majeur dans le soulagement du fardeau que représentent les troubles musculosquelettiques. Tous les ans, à l’échelle du pays, ils prodiguent des soins conservateurs et probants à 4,5 millions de personnes.

« Nous pourrions commencer par un engagement du gouvernement à faire de la santé musculosquelettique l’une des priorités du nouvel Accord sur la santé, a conclu le Dr David. Le Canada a le potentiel de se distinguer, d’adopter des approches stratégiques qui contribueraient à la fois à soutenir la santé de la population canadienne et à stimuler notre économie. Nous sommes prêts à collaborer avec tous les partis afin que les troubles musculosquelettiques deviennent une priorité. »

 

-30-

 

Information :

Cynthia Waldmeier, Affaires publiques, ACC
Téléphone : 613-233-8906/ 613-894-2128 (cell).
Courriel : cynthia@impactcanada.com

 

L’Association chiropratique canadienne (ACC) est une association nationale qui représente 7 800 des  9 000 docteurs en chiropratique agréés au Canada. Environ 4,5 millions de Canadiens consultent en chiropratique tous les ans. Au nom de ses membres et de leurs patients, l’ACC défend la qualité et l’accessibilité des soins chiropratiques au Canada, ainsi que l’amélioration de l’efficacité et de l’efficience du système de santé. Pour en savoir plus sur l’ACC ou pour trouver un chiropraticien ou une chiropraticienne, consultez le site www.chiropratique.ca

back to top