Skip navigation

Les chiropraticiens demandent aux partis fédéraux de prendre parti contre la douleur au dos !

Toronto (17 septembre, 2015) – L’Association chiropratique canadienne (ACC) réclame des partis fédéraux qu’ils reconnaissent les conséquences des troubles musculosquelettiques sur la santé et le bien-être de la population canadienne, en particulier des groupes qui relèvent du gouvernement fédéral. Malheureusement, les troubles musculosquelettiques ne reçoivent pas l’attention qu’ils devraient. Ces pathologies, parmi les plus lourdes de conséquences pour la population et les gouvernements, sont jugées non critiques, alors qu’elles peuvent entraîner des douleurs chroniques et des invalidités. Tous les ans, plus de onze millions de Canadiens souffrent de dorsalgie ou d’autres troubles musculosquelettiques.1 Les troubles musculosquelettiques constituent la principale cause d’incapacités et imposent sur le plan de la santé un fardeau égal à celui des maladies cardiaques.2

Le maintien de notre système de santé passe par des approches novatrices qui assurent de meilleurs résultats à moindre coût, y compris par un meilleur accès à des formes conservatrices de traitement de la douleur. Or, en matière de troubles musculosquelettiques, les chiropraticiens peuvent apporter une aide considérable. Les 8 500 chiropraticiens canadiens agréés et réglementés sont des experts en santé musculosquelettique qui prodiguent des soins non effractifs et non pharmacologiques. Des études scientifiques et des guides de pratique clinique recommandent le recours à des techniques conservatrices comme intervention de première ligne pour soulager les douleurs associées à de nombreux problèmes musculosquelettiques, notamment la lombalgie.

En tant qu’experts canadiens en santé musculosquelettique, les chiropraticiens peuvent contribuer à l’optimisation du budget de la santé et soulager les douleurs de millions de Canadiens. En fait, les chiropraticiens reçoivent une formation intensive pour prévenir, évaluer, diagnostiquer et traiter les problèmes du système musculosquelettique. Le traitement qu’ils vous recommandent contribue à soulager la douleur et à rétablir les fonctions du corps sans chirurgie ni médicament. Ces stratégies conservatrices ont fait la preuve de leur efficacité, assurant de meilleurs résultats de manière abordable, non effractive et sûre (à moins de contre-indications).

L’ACC rappelle à tous les partis fédéraux la nécessité pour le fédéral d’exercer son leadership dans les soins dispensés aux groupes qui sont de son ressort, en particulier sur le plan de la santé musculosquelettique. Elle préconise l’adoption d’une stratégie de santé musculosquelettique globale qui prendrait la forme d’un plan d’action concerté et de politiques de prévention et de traitement adéquat des problèmes musculosquelettiques au sein de la population canadienne. Une telle stratégie aurait pour avantage d’améliorer la coordination des services grâce à la promotion de stratégies de prévention, à une participation plus grande des Canadiens à leur santé, à une priorisation des services fondée sur des traitements et technologies éprouvés, à l’amélioration des soins à moindre coût, à la promotion d’une approche d’équipe propice qui favorise la communication et l’efficience, et à une plus grande intégration des professionnels de la santé à l’échelle locale.

 

-30-

Information :
Ronda Parkes, Directrice, Chef de la gestion de la marque
Téléphone : 416-585-7902 ext. 242
Courriel : rparkes@chiropractic.ca

 

L’Association chiropratique canadienne (ACC) est une association nationale qui représente 7 800 des  9 000 docteurs en chiropratique agréés au Canada. Environ 4,5 millions de Canadiens consultent en chiropratique tous les ans. Au nom de ses membres et de leurs patients, l’ACC défend la qualité et l’accessibilité des soins chiropratiques au Canada, ainsi que l’amélioration de l’efficacité et de l’efficience du système de santé. Pour en savoir plus sur l’ACC ou pour trouver un chiropraticien ou une chiropraticienne, consultez le site www.chiropratique.ca

 

1 Building a Collective Policy Agenda for Musculoskeletal Health and Mobility; Canadian Orthopaedic Care Strategy Group backgrounder report. 2010.

2 Desjardins, D. (2006). Le fardeau de la maladie lié aux troubles musculosquelettiques au Canada. Prévention de l’incapacité au travail : un symposium pour favoriser l’action concertée. Journées annuelles de la santé publique. Tiré de https://jasp.inspq.qc.ca/Data/Sites/1/SharedFiles/presentations/2006/JASP2006-Incapacite-SDesjardins2.PDF

back to top