Skip navigation

Réponse au budget fédéral

mars 23, 2011

TORONTO, le 23 mars 2011 – Pour réduire la pression qu’exerce l’escalade des coûts de la santé sur les finances fédérales, il ne faut pas plus d’argent : il faut des incitatifs à mieux travailler. C’est ce qu’a déclaré L’Association chiropratique canadienne (L’ACC) dans la foulée du budget fédéral.

L’ACC a salué la décision du gouvernement d’effacer les prêts étudiants des médecins et infirmières qui accepteront de travailler en régions éloignées. « Il s’agit là d’une solution incitative au problème de pénurie, a déclaré le président de L’ACC, le Dr Richard Valade. Cet incitatif devrait d’ailleurs être étendu aux docteurs en chiropratique.

« La presse fait état quotidiennement de la proportion toujours plus grande des fonds publics consacrés aux soins de santé, a poursuivi le Dr Valade. L’ACC est d’avis que l’ajout de nouveaux fonds ne contribuera pas nécessairement à améliorer la santé de la population. Nous devons mieux dépenser, pas plus. Nous pourrions même dépenser moins, pour le plus grand bénéfice de la population. »

Le Canada doit regarder au-delà du simple traitement de la maladie pour freiner la spirale des coûts de la santé, soutient L’ACC. L’association réclame du gouvernement fédéral qu’il s’assure au moyen d’incitatifs que les fonds qu’il transfère aux provinces et aux territoires soient utilisés de manière efficiente et rentable.

« Notre profession constate que le système actuel occasionne des pertes de temps énormes et des souffrances inutiles. En tant que chiropraticiens, nous pouvons appuyer nos collègues de la santé surchargés grâce aux volets de promotion de la santé et de prévention qui s’inscrivent dans le cadre de notre gestion des patients.

« Tous les professionnels de la santé doivent favoriser la santé, le mieux-être et la prévention, a conclu le Dr Valade. Nous gagnons tous à travailler ensemble. »

L’Association chiropratique canadienne représente les chiropraticiens canadiens. Reconnue dans toutes les provinces canadiennes, la chiropratique est l’une des professions de santé primaire les plus importantes au pays. L’exercice de la chiropratique inclut le diagnostic, le traitement, la gestion et la prévention de troubles vertébraux, articulaires et neuro-musculosquelettiques.

-30-

Information : Maureen McCandless, directrice des communications, 1-877-222-9303 ou 416-585-7902, poste 242 mmccandless@chiropracticcanada.ca

back to top