Skip navigation

Tour d’horizon de la recherche

Le Dr Jean-Sébastien Blouin, chercheur de la Colombie-Britannique, discute des avantages de la recherche axée sur la découverte dans le domaine biomédical

Le Dr Jean-Sébastien Blouin, ancien titulaire de la chaire de recherche de la FCRC en biomécanique de la colonne et en neurophysiologie, mène des recherches à l’Université de la Colombie-Britannique (UBC). Il étudie les processus physiologiques sous-jacents à l’équilibre chez l’être humain.

Dr Blouin, pourquoi ce sujet de recherche vous intéresse-t-il?

Dr Blouin : J’ai toujours voulu comprendre le fonctionnement du cerveau et la façon dont il intègre différents signaux sensoriels pour nous permettre de nous repérer et d’agir dans notre environnement. L’un des meilleurs modèles pour étudier les mécanismes d’intégration multisensorielle du cerveau est l’équilibre en position debout, car les signaux perçus par la vision, l’audition, la proprioception et le système vestibulaire sont tous nécessaires pour rester debout.

Pour mieux comprendre l’équilibre, nous avons utilisé diverses approches. Par exemple, nous avons mis au point des robots pour simuler le contrôle de l’équilibre en position debout. Ce robot unique nous permet de séparer le cerveau des mécanismes corporels qu’il contrôle, ce qui nous aide à comprendre les limites de notre cerveau. En outre, nous pourrions définir de nouveaux objectifs d’évaluation et de traitement.

Comment votre étude aidera-t-elle les professionnels de la santé à mieux comprendre (et traiter) les maladies graves, comme la maladie de Parkinson?

Dr Blouin : Mon étude porte sur le lien entre la science fondamentale et la compréhension des principes physiologiques sous-jacents au fonctionnement du cerveau. Grâce à nos découvertes sur ces mécanismes, nous déterminons des applications biomédicales potentielles, notamment pour différentes populations étudiées. Par exemple, nos récents travaux sur la désactivation du système vestibulaire, qui contrôle l’équilibre debout, permettant à une personne de passer de la position debout à la marche (c’est-à-dire la désactivation des mécanismes qui nous permettent de nous tenir debout pour pouvoir bouger) ont conduit à des collaborations multidisciplinaires sur les mécanismes sous-jacents au blocage de la marche chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. De nouvelles approches comme celles-ci pourraient transformer l’évaluation et le traitement de problèmes particuliers chez les patients.

Notre étude sur l’équilibre vise ainsi à aider les chiropraticiens à comprendre leurs patients qui ont des problèmes d’équilibre et contribuera à améliorer l’évaluation et le traitement de ces patients grâce à des méthodes et à des approches fiables et fondées sur des données probantes. L’utilisation de ces méthodes aidera également d’autres processus décisionnels, tels que le retour au travail. Par conséquent, ces recherches (et la profession) auront des répercussions importantes.

Y a-t-il d’autres sujets de recherche qui vous intéressent?

J’ai également effectué des recherches sur les blessures par coup de fouet, en particulier sur la réaction des muscles cervicaux aux collisions arrière. Notre équipe a conçu, construit et testé un siège d’auto intelligent qui réduit les effets du coup de fouet cervical sur la tête et le torse. Le siège d’auto intelligent est véritablement actif : il réagit différemment en fonction des caractéristiques de la collision arrière, mais également des passagers. Nous avons terminé les essais initiaux du siège d’auto intelligent. Les résultats ont été très positifs quant à la réduction de la plupart des paramètres cinématiques et cinétiques associés aux blessures par coup de fouet. Nous nous préparons maintenant à tester la technologie avec des humains. C’est un projet passionnant.

En effet, c’est très intéressant! Y a-t-il autre chose dont vous aimeriez nous faire part?

Dr Blouin : Je suis très enthousiaste à l’idée d’utiliser la technologie, comme la robotique et les dispositifs sensoriels portables, pour transformer l’évaluation, la gestion et le traitement potentiel des problèmes de santé. Les technologies portables changent rapidement nos interactions avec le monde et ne cessent de s’améliorer. Elles sont intégrées à nos téléphones, à nos montres et aux autres appareils électroniques que nous utilisons tous les jours. Ces technologies portables ont le potentiel de transformer nos rapports avec les soins de santé et les praticiens. Dans un avenir pas si lointain, les chiropraticiens pourront surveiller à l’extérieur de leur bureau si leurs patients suivent leurs recommandations en matière de santé. Cela pourrait avoir d’immenses avantages pour traiter un patient.

back to top