Relationship between Ontario chiropractors’ attitudes toward drug prescription rights and Canadian versus non-Canadian college of graduation: results from an online survey

Peter Charles Emary, DC, MSc
Kent Jason Stuber, DC, MSc

Objective: To investigate differences between chiropractors’ attitudes toward drug prescription rights based on chiropractic college of graduation.

Methods: A secondary data analysis of a 2015 survey of chiropractors from Ontario, Canada was performed. The questionnaire included 14 items concerning chiropractors’ knowledge and attitudes toward drug prescription including demographics.

Results: 960 of 2,677 deliverable questionnaires were completed (36% response rate). The majority of respondents favoured limited prescribing rights for chiropractors regardless of college of graduation. Respondents who graduated from Canadian institutions were significantly more in favour of these privileges compared to graduates from non-Canadian schools. Over three-quarters of all respondents opposed the idea of chiropractors having full prescribing rights. No significant association was found between respondents’ philosophical orientation and school attended.

Conclusion: Ontario chiropractors who graduated from Canadian chiropractic institutions were most interested in obtaining limited drug prescription rights for the profession compared to non-Canadian chiropractic institution graduates.

(JCCA. 2016;60(1):13-20)

key words: chiropractic, attitudes, knowledge, drug prescription, cross-sectional survey

 

Objectif : Étudier les différences entre les attitudes des chiropraticiens à l’égard des droits de prescription de médicaments par les diplômés des collèges de chiropratique.
Méthodologie : Une analyse de données secondaires d’un sondage de 2015 de chiropraticiens de l’Ontario, Canada, a été réalisée. Le questionnaire comprenait 14 questions concernant les connaissances des chiropraticiens de la prescription de médicaments, leurs attitudes à cet égard, et des données démographiques.
Résultats : 960 questionnaires sur 2 677 ont été remplis (un taux de réponse de 36 %). La majorité des répondants se sont exprimés en faveur des droits de prescription limités pour les chiropraticiens, quel que soit leur niveau d’éducation. Les répondants diplômés des établissements canadiens étaient nettement plus favorables à ces privilèges par rapport aux diplômés
des écoles en dehors du Canada. Plus de trois quarts de tous les répondants se sont opposés à l’idée de donner aux chiropraticiens les pleins droits de prescription. Aucun lien important n’a été trouvé entre l’orientation philosophique des répondants et l’établissement scolaire qu’ils ont fréquenté.

Conclusion : Les chiropraticiens de l’Ontario qui sont des diplômés des institutions chiropratiques canadiennes étaient les plus intéressés à obtenir des droits limités de prescription de médicaments pour la profession par rapport aux diplômés des institutions chiropratiques en dehors du Canada.

(JCCA. 2016;60(1):13-20)

mots-clés : chiropratique, attitudes, connaissances, prescription de médicaments, sondage transversal