Primary spontaneous pneumothorax presenting to a chiropractic clinic as undifferentiated thoracic spine pain: a case report

Ryan Larson, BSc, DC

Objective: To present a case of primary spontaneous pneumothorax presenting to a chiropractic clinic as undifferentiated thoracic spine pain.
Clinical Features: A tall thin 25-year-old male
anxiously presented to a chiropractic clinic with six days of sudden unexplained left thorax pain. His breathing was laboured and his dry cough aggravating. After assessment a high clinical suspicion of primary spontaneous pneumothorax prevailed.
Intervention and Outcome: The patient was referred to hospital for further investigation and primary spontaneous pneumothorax was confirmed on chest radiograph. He underwent immediate tube thoracostomy to drain the air from his pleural space and to re-inflate his lung. After three days the tube was removed. By two
weeks the lung had returned to full size. No recurrences have occurred to date.
Conclusions: Primary spontaneous pneumothorax is a medical emergency in the presence of shortness of breath. The focus of treatment is to drain air from the pleural linings and to prevent recurrences. In less severe cases, patients may believe they have thoracic spine pain and seek manual therapy care. This case highlights the important role chiropractors have as primary contact
health care providers.

(JCCA. 2016;60(1):66-72)

key words: chiropractic, pneumothorax, chest

Objectif : Présenter un cas de pneumothorax spontané primaire présenté à une clinique chiropratique comme douleur de la colonne thoracique indifférenciée.
Caractéristiques cliniques : Un homme grand et mince de 25 ans s’est présenté anxieusement à une clinique de chiropratique en se plaignant d’une douleur soudaine inexpliquée dans le thorax gauche pendant six jours. Sa respiration était laborieuse et sa toux sèche s’aggravait. Après l’examen, une forte suspicion clinique de pneumothorax spontané primaire s’est imposée.
Intervention et résultats : Le patient a été orienté à l’hôpital pour des examens supplémentaires, et le pneumothorax spontané primaire a été confirmé à la suite de la radiographie thoracique. Il a immédiatement subi une insertion du drain thoracique afin de drainer l’air à partir de sa cavité pleurale et de regonfler son poumon. Au bout de trois jours, le drain a été retiré. En deux semaines, le poumon a retrouvé sa taille normale. Pas de récidive à ce jour.
Conclusions : Le pneumothorax spontané primaire est une urgence médicale en cas d’essoufflement. L’objectif du traitement est de vider l’air des doublures pleurales et de prévenir les récidives. Dans les cas moins graves, les patients peuvent croire qu’ils ont une douleur à la colonne thoracique et chercher des soins de thérapie manuelle. Ce cas met en évidence le rôle important des
chiropraticiens en tant que fournisseurs de soins de santé primaires.

(JCCA. 2016;60(1):66-72)

mots clés : chiropratique, pneumothorax, poitrine