The physical and psychological impact of neurogenic claudication: the patients’ perspectives

Carlo Ammendolia, DC, PhD
Michael Schneider, DC, PhD
Kelly Williams, MPH
Susan Zickmund, PhD
Megan Hamm, PhD
Kent Stuber, DC, MSc
Christy Tomkins-Lane, PhD
Y Raja Rampersaud, MD

Background: The patient perspective regarding the impact of neurogenic claudication (NC) has not been well studied. The objectives of this study were to determine what is most bothersome among patients with NC and how it impacts their lives and expectations with surgical and non-surgical treatment.

Methods: Semi-structured telephone interviews were conducted, audio recorded and transcribed verbatim. A thematic analysis categorized key findings based on relative importance and impact on participants.

Results: Twenty-eight individuals participated in this study. Participants were most bothered by the pain of NC, which dramatically impacted their lives. Inability to walk was the dominant functional limitation and
this impacted the ability to engage in recreational and social activities. The most surprising finding was how frequently participants reported significant emotional effects of NC. Conclusions: From a patients’ perspective NC has a significant multidimensional effects with pain, limited walking ability and emotional effects being most impactful to their lives.

Contexte : Le point de vue du patient concernant l’effet de la claudication neurogène (CN) n’a pas fait l’objet d’études poussées. Les objectifs de cette étude étaient de déterminer ce qui gêne le plus les patients atteints de CN, ainsi que les répercussions sur leur vie et leurs attentes vis-à-vis des traitements chirurgicaux et non chirurgicaux.

Méthodologie : Entrevues téléphoniques semi structurées avec enregistrement audio et transcription textuelle. Une analyse thématique a permis de catégoriser les principales conclusions selon l’importance relative et les répercussions sur les participants.

Résultats : Vingt-huit personnes ont participé à l’étude. Les participants étaient surtout gênés par la douleur de la CN, qui a d’énormes répercussions sur leur vie. L’incapacité à marcher constituait la limitation fonctionnelle dominante qui avait des conséquences sur la capacité à réaliser des activités récréatives et sociales. La conclusion la plus surprenante était la fréquence à laquelle les participants ont déclaré d’importantes séquelles émotionnelles associées à la CN.

Conclusions : Du point de vue des patients, la CN présente d’importants effets multidimensionnels avec la douleur, la capacité de locomotion limitée et les séquelles émotionnelles comme répercussions les plus considérables sur la vie des patients.