Calcium pyrophosphate deposition disease in the ankle joint: a case report

Brynne E. Stainsby, BA, DC, FCCS(C)
Nadine Ellul, DC
Angelica Dimopoulos, BSc(Hons)
Caitlin Lubberdink, BA Kin
Vanessa Salerno, BSc HSci
Michelle Solomon, BA Kin

Objective: To detail the presentation of calcium pyrophosphate deposition disease (CPPD) in the ankle joint. The aim of this case report is to inform health-care practitioners about the presentation of this condition in an uncommon location and discuss the diagnosis, potential treatment, and management strategies for a patient with CPPD. Clinical Features: A 36-year-old male patient presented to a chiropractic clinic with an acute, painful, and swollen ankle, which was later diagnosed by plain film radiograph as CPPD. A rheumatology follow-up was recommended and at-home treatment was prescribed to treat acute symptoms and monitor progress.

Outcome: No chiropractic treatment was provided and the patient has been referred to a rheumatologist for further assessment. The diagnosis of CPPD was confirmed and he was advised to take an antiinflammatory if symptoms recurred and booked for further follow-up in six months.

Summary: Although the presentation is less common, CPPD can present in the ankle joint and mimic other inflammatory disorders. Conservative treatment can be applied to treat acute symptoms and referral to a rheumatologist is suggested to monitor progress of this condition.
Objectif : Expliquer en détail la présentation de la chondrocalcinose articulaire (CCA) dans l’articulation de cheville. Cet exposé de cas a pour but d’informer les professionnels de la santé à propos de la présentation de
ce trouble dans un endroit inhabituel et de discuter du diagnostic, du traitement potentiel et des stratégies de prise en charge pour un patient atteint de CCA.

Caractéristiques cliniques : Un patient de 36 ans se présente à une clinique de chiropratique avec une cheville enflée avec douleur aiguë, trouble qu’on a plus tard diagnostiqué au moyen d’un cliché sans préparation comme étant une CCA. On a recommandé un suivi en rhumatologie et prescrit un traitement à domicile pour traiter les symptômes aigus et surveiller la progression.

Résultat : On n’a pas fourni de traitement chiropratique et le patient a été envoyé à un rhumatologue pour une évaluation plus poussée. Le diagnostic de CCA a été confirmé; on lui a conseillé de prendre un anti-inflammatoire si les symptômes réapparaissaient et on a planifié un suivi six mois plus tard.

Résumé : Bien que la présentation soit moins commune, la CCA peut se présenter dans l’articulation de cheville et imiter d’autres affections inflammatoires. Un traitement conservateur peut permettre de soigner les
symptômes aigus et on recommande d’envoyer le patient voir un rhumatologue pour surveiller la progression du trouble.