Exploring the role of microinstability of the hip: an atypical presentation of femoroacetabular impingement (FAI) and labral tear in a collegiate endurance athlete: a case report

Mitchell Savic, BHSc(Hons), DC, FRCCSS(C)
Kevin D’Angelo, BSc(Hons), DC, FRCCSS(C)

Objective: This case is designed to aid practitioners in understanding the potential role of hip microinstability as a possible underlying source of hip pain and
dysfunction.
Case presentation: A 25-year-old female collegiate cross-country athlete presented with a 2-year history of progressive left hip and groin pain. Extensive clinical examination and imaging confirmed the presence of cam-type femoroacetabular impingement, a labral tear and gluteal tendinopathy. Despite multiple intra and extra-articular pathologies, understanding the role of
hip instability and implementing a rehabilitation exercise program focused on hip joint centration alleviated the patient’s symptoms at rest and during activity.
Summary: A robust history and physical exam of the hip is essential with the addition of imaging when testing criteria is positive. Clinicians should be aware of the role hip microinstability plays and its clinical implications when in the presence of other contributing factors such as generalized joint laxity, and/or intraarticular pathology.

Objectif : Ce cas est conçu pour aider les praticiens à comprendre le rôle potentiel de la microinstabilité de la hanche comme source sous-jacente possible de douleur et de dysfonctionnement de la hanche.
Exposé de cas : Une athlète de cross-country collégiale âgée de 25 ans présente des antécédents médicaux de deux ans d’une douleur progressive située au niveau de la hanche gauche et de l’aine. Un examen et une imagerie cliniques approfondis ont confirmé la présence d’un conflit fémoroacétabulaire de type came, d’une déchirure du labrum et d’une tendinopathie glutéale. Malgré de multiples pathologies intra et extraarticulaires, la compréhension du rôle de l’instabilité de la hanche et la mise en oeuvre d’un programme d’exercices de réadaptation axé sur l’articulation de la
hanche ont atténué les symptômes du patient au repos et au cours de l’activité.
Résumé : Une anamnèse robuste et un examen physique de la hanche sont essentiels avec l’ajout de l’imagerie lorsque les critères d’examen sont positifs. Les cliniciens devraient être conscients du rôle que joue la micro-instabilité de la hanche et de ses implications cliniques lorsqu’elle est en présence d’autres facteurs contributifs tels que l’hyperlaxité généralisée et la pathologie intra-articulaire.