Presumptive spondylogenic pruritus: a case study

Leonard J. Faye, DC
Brian S. Budgell, DC, PhD

Objective: To describe a case of a patient with chronic pruritus of the upper back and arms who underwent complete resolution of his complaint following a short course of chiropractic care. Case Presentation: A 36-year-old male suffering with chronic, severe pruritus affecting the upper back and both arms, presented for chiropractic treatment after pharmacological treatment and dietary restrictions failed to resolve his complaint. Physical examination revealed restrictions of thoracic and cervical intervertebral motion. However, radiological examination did not identify any substantial pathology of the spine. Following a short course of chiropractic treatment, which included spinal manipulation and home exercises, his complaint of pruritus resolved completely. Summary: In this case, a severe and chronic complaint of pruritus which was refractory to other forms of care resolved quickly after the institution of chiropractic care. It is therefore hypothesized that the patient’s pruritus was etiologically linked to biomechanical problems of the spine.

Objectif : Décrire le cas d’un patient présentant un prurit chronique à la partie supérieure du haut du dos et aux bras qui est complètement disparu après une courte période de traitements chiropratiques. Exposé du cas : Un homme de 36 ans souffrant d’un prurit chronique grave à la partie supérieure du dos et aux deux bras s’est présenté à une clinique chiropratique après avoir suivi un traitement pharmacologique et un régime alimentaire qui se sont avérés infructueux. L’examen physique a révélé une limitation de la mobilité articulaire de la colonne dorsale et de la colonne cervicale. L’examen radiologique n’a révélé aucune pathologie grave de la colonne vertébrale. Après une brève période de séances chiropratiques par manipulations vertébrales et un programme d’exercices à domicile, le prurit est complètement disparu. Résumé : Dans ce cas, un prurit grave et chronique, réfractaire à d’autres formes de traitement, est disparu rapidement après le commencement des traitements chiropratiques. On peut donc supposer que le prurit du patient était lié à des troubles biomécaniques de la colonne vertébrale.