Skip navigation

Does a light pressure instrument assisted soft tissue mobilization technique modulate tactile discrimination and perceived pain in healthy individuals with DOMS?

This investigation measured the effects of a light pressure instrument assisted soft tissue mobilization (IASTM) technique on tactile discrimination and pain perception in individuals after strenuous exercise. Twenty-three subjects underwent three different testing sessions: baseline measures and exercise, 24-hours (post) treatment and measures, and 48-hours (post) treatment and measures. Outcomes included two-point discrimination (TPD) and pressure pain threshold (PPT). Statistical analysis included parametric tests. For TPD, a significant difference was observed between all time points (p <.001). Post-hoc testing revealed a significant difference from baseline to 24 hours post (p <.001) and 48 hours post (p <.001). For PPT, a significant difference was observed between all time points (p <.001). Post-hoc testing revealed a significant
difference from baseline to 24 hours post (p =.005) and 48 hours post (p =.003). A significant difference was not observed between 24 to 48 hours post for TPD and PPT (p =1.00). The results suggest that a light IASTM technique may produce a neuromodulation effect on local tactile descrimination and pain perception in individuals with DOMS.

Cette étude a mesuré les effets d’une technique de mobilisation des tissus mous assistée par un instrument de pression légère (IASTM) sur la discrimination tactile et la perception de la douleur chez les individus après un exercice intense. Vingt-trois sujets se sont prêtés à trois séances d’évaluation différentes : mesures et exercices de base, 24 heures et 48 heures après le traitement et les mesures. Les résultats comprenaient la discrimination de deux points et le seuil de douleur à la pression. L’analyse statistique comprenait des tests paramétriques. Pour la discrimination de deux points, une importante différence entre tous les points dans le temps (p < 0,001) a été observée. L’examen post-hoc a révélé une importante différence entre le début de l’étude et les 24 heures (p < 0,001) et 48 heures (p < 0,001) qui ont suivi l’étude. Selon le seuil de douleur à la pression, une importante différence entre tous les points dans le temps (p < 0,001) a été observée. L’examen post-hoc a révélé une importante différence entre le début de l’étude et les 24 heures (p = 0,005) et 48 heures (p = 0,003) qui ont suivi l’étude. Aucune différence importante n’a été observée entre les 24 à 48 heures après la discrimination de deux points et le seuil de douleur à la pression (p= 1,00). Les résultats suggèrent qu’une technique de mobilisation des tissus mous assistée par un instrument de pression légère (IASTM) pourrait produire un effet de neuromodulation sur la discrimination tactile locale et la perception de la douleur chez les individus présentant des courbatures.

back to top