Skip navigation

Adductor tendinopathy in a hockey player with persistent groin pain: a case report

Groin pain may stem from a variety of different causes. Adductor tendinopathy is a common but infrequently recognised cause of chronic groin pain especially in athletes. This case report describes a case of clinically suspected adductor tendinopathy in an amateur athlete confirmed by MRI (Magnetic Resonance Imaging). Relevant literature on musculotendinous injuries of the groin along with differential diagnosis for groin pain is discussed. There are several differential diagnoses for athletes that present with groin pain. Therefore, it is important to accurately diagnose the origin of groin pain as the plan of management is dependent of the specificity of the diagnosis. The diagnosis of adductor tendinopathy is made with a history of chronic groin pain along with pain/weakness during isometric adduction of the hip muscles. It is confirmed by MR imaging. (JCCA 2010; 54(4):264–270)
Key Words: adductor muscle, tendinopathy, MRI, groin pain, tenoperiosteal disease, enthesopathy, adductor strain

La douleur à l’aine peut être causée par différents facteurs. La tendinopathie adductrice est une cause courante mais rarement reconnue de douleur chronique à l’aine, particulièrement chez les athlètes. Cette étude de cas décrit une tendinopathie adductrice cliniquement soupçonnée chez un athlète amateur, puis confirmée par une imagerie par résonance magnétique (IRM). La documentation pertinente sur les blessures musculotendineuses de l’aine ainsi que le diagnostic différentiel des blessures de l’aine fait l’objet d’une discussion. Il existe plusieurs diagnostics différentiels pour les athlètes qui ont des douleurs à l’aine. Il est donc important de diagnostiquer avec exactitude l’origine des douleurs à l’aine, car le plan de gestion dépend de la spécificité du diagnostic. Le diagnostic de tendinopathie adductrice est prononcé lorsqu’il y a antécédents de douleur chronique à l’aine ainsi qu’une douleur/faiblesse durant l’adduction isométrique des muscles de la hanche. Le tout est confirmé par une imagerie RM. (JCCA 2010; 54(4):264–270)
Mots-clés: muscle adducteur, tendinopathie, IRM, douleur à l’aine, maladie ténopériostéale, enthésopathie, fouleur de l’adducteur

back to top