Skip navigation

Addressing the risk factors and prevention of Sudden Cardiac Death in young athletes: a case report

Background: Mandatory prescreening for the identification of risk factors and prevention of sudden cardiac death (SCD) is a widely debated topic within academic literature. In addition, the effective emergency management of sudden cardiac arrest (SCA) has reported lower survival outcomes (9% with bystander CPR, 24% with AED application) although improvements, such as strategic placements of AED units and Hands-Only (compression only) CPR, are being made. Purpose: This case will outline the importance of establishing a true SCD incidence rate and the increased need for trained personal with proper equipment available to deliver immediate emergency cardiac management. Conclusion: Given the lack of overall expert consensus and the low survival outcomes associated with SCD, a true incidence rate will need to be determined prior to developing a widely accepted policy. Since pre-screening all young athletes does not appear to prevent all SCD’s, having properly trained personnel and easily accessible equipment at sporting venues, especially in remote locations, appears to be key. (JCCA 2013;57(4):350-355)
Key Words: sudden cardiac death, prevention, athletes

Contexte : le dépistage obligatoire pour l’identification des facteurs de risque et la prévention de la mort subite par arrêt cardiaque est un sujet largement débattu dans la documentation spécialisée. En outre, la gestion efficace des urgences d’un arrêt cardiaque soudain s’est traduite par des taux de survie plus faibles (9 % avec les RCP de spectateurs, 24 % à l’aide de DEA) bien que des améliorations, comme les placements stratégiques des unités DEA et des RCP manuelles (pression uniquement), soient effectuées. Objectif : ce cas va souligner l’importance d’établir un taux d’incidence réel des morts subites par arrêt cardiaque et le besoin accru de personnel qualifié dote d’équipement adéquat accessible pour assurer une gestion d’urgence immédiate des arrêts cardiaques. Conclusion : compte tenu de l’absence de consensus global d’experts et les faibles taux de survie associés aux morts subites par arrêt cardiaque, il faut définir un taux d’incidence réel avant d’élaborer une politique largement acceptée. Étant donné que le dépistage préliminaire de tous les jeunes athlètes ne semble pas empêcher toutes les morts subites par arrêt cardiaque, il semble qu’avoir un personnel bien formé et du materiel facilement accessible sur les sites sportifs, en particulier dans les régions éloignées, est essentiel. (JCCA 2013;57(4):350-355)
Mots-clés: mort subite par arrêt cardiaque, prévention, athlètes

back to top